voyage-a-gagner
tourisme nature
tourisme nature

Tourisme Nature

Arpenter les jardins et domaines forestiers, le Tourisme-Nature c’est rencontrer un patrimoine insoupçonné. Des spécimens remarquables et des décors forestiers singuliers témoignent de l’histoire et de la géographie de tout un pays : un thème touristique plein de surprises !

Grands arbres et Nature – Belles forêts et tourisme

La forêt couvre le quart de la France (sans compter les espaces boisés spécifiques de l’outremer) avec un tourisme autour de la nature et des forêts qui  illustrent ainsi, région par région, tout un patrimoine naturel… et culturel. L’histoire de France possède ainsi de nombreuses références autour de ce puissant symbole. Exemple avec le mythique chêne de Saint-Louis (que la chronique situait en forêt de Vincennes), sous lequel le bon roi rendait justice au Moyen Age. Exemple encore avec la fête traditionnelle de l’arbre de mai – préalable à la coutume du brin de muguet : on plantait jadis un arbre sur la place du village le premier jour de ce mois printanier. Exemple toujours avec le sapin de Noël alsacien (Sélestat en atteste depuis l’an 1521) qui mêlait en fait rituel païen et religion chrétienne.

Les parcs et les vergers

Partout, les beaux arbres « domestiqués » s’imposent dans le décor quotidien du tourisme français et invitent à la promenade : dans les jardins publics (l’énorme hêtre « parapluie » de Bayeux, en Normandie), les parcs des châteaux (le cèdre géant d’Azay-le-Rideau, en Touraine), les places de village (tilleul vieux de 500 ans environ à Samoëns, en Haute-Savoie) ou les majestueuses avenues (alignement des platanes du cours Mirabeau, à Aix-en-Provence)… On les admire mais on ne leur rend pourtant plus hommage « officiellement ».

Par contre, les régions dédiées à la production de fruits, célèbrent toujours avec reconnaissance leurs vergers généreux : les fêtes de la noix dans le Périgord et en Dauphiné (fin octobre et fin novembre), les fêtes de la châtaigne en Ardèche (automne) et dans le Var, la foire du tilleul de Buis-les-Baronnies (début juillet) et la fête des olivades puis de l’Alicoque (en février) à Nyons, dans la Drôme, etc.

Tourisme nature en France
Tourisme nature en France

Nature et Tourisme en France : des forêts et des hommes

Quant à la forêt, elle n’est pas si « sauvage ». De tous temps, l’homme l’a façonné, défriché avec excès (à l’époque médiévale sous l’égide des moines paysans ou industrieux) ou replanté avec soin (sous Louis XIV puis au XIX ème siècle). On y trouvait toujours intérêt : charpente des maisons bien sûr mais aussi bois de chauffe pour alimenter les forges… La superbe chênaie de Tronçais (au cœur du Bourbonnais, près de Bourges – au centre géographique de la France) fut pour sa part voulue par Colbert (XVII ème siècle) afin de fournir des troncs bien droits pour les mâts de grands vaisseaux à voile (aujourd’hui, on y produit des tonneaux pour grands vins).

En matière de tourisme en France, symbole d’une riche nature : la vaste pinède des Landes, au sud de Bordeaux ou  les massifs du Jura, du Morvan ou des Vosges lorraines couverts d’épicéas : des résineux très rentables. En montagne, on développa les forêts de mélèzes (Alpes du sud) ou de cèdres méditerranéens (massif du Luberon) pour éviter l’érosion des pentes. Le travail des hommes est donc distingué ici et là. On projette ainsi la création d’une première AOC pour la forêt de Chartreuse (près de Grenoble). Une forêt mise en valeur comme un bon vin ou un fromage de qualité.

Dans le Jura, les bûcherons et techniciens forestiers élisent le plus bel arbre de la forêt de conifères : le sapin président. Celui désigné il y a plusieurs décennies à Grand Combe – Chateleu (près de Morteau et Pontarlier) a ainsi échappé à la coupe. Petite route de campagne et circuit de randonnée amènent à ce spécimen, muni d’une « plaque d’identité » 51 mètres de haut pour 29 m3 de volume, les spécialistes apprécieront. Dans les Ardennes, le modeste village de Renwez (proche de Charleville-Mézières) présente lui un hommage aux métiers du bois.

L’office national des forêts multiplient de son côté les approches pédagogiques et l’accueil touristique, par exemple en forêt de Rambouillet et de Fontainebleau (autour de Paris) ou en organisant des randonnées en pleine montagne (les chemins de Retrouvances) dans les Alpes du sud. L’établissement public gère également un fabuleux patrimoine, comme l’arboretum du domaine des Barres (près d’Orléans) : ses 2.700 essences (endémiques ou exotiques) représentent l’une des plus belles collections du monde.

arbre - Photo
arbre – Photo

Les arbres remarquables de France

La nature fait aussi son œuvre, en toute liberté ! La hêtraie de la Sainte-Baume (au pied d’une falaise sanctuaire) en Provence ou la hêtraie basque d’Iraty (la plus vaste d’Europe) sont considérées comme des modèles. Et des forêts méditerranéennes présentant une réelle mixité de variétés sont classées « réserve mondiale de biosphère » par l’Unesco, notamment dans le Luberon et au mont Ventoux. Les experts répertorient également les spécimens vénérables, comme cet olivier plus que millénaire enraciné à Roquebrune-Cap Martin (près de Monaco) ou ce chêne sessile âgé de huit siècles –baptisé le Pied cormier – en forêt de Vesnon (région Champagne). L’ONF recense ainsi au moins 300 arbres dits vénérables ou d’exception, par leur durée de vie ou leur magnifique allure.

Parfois, les arbres sont source de mystère et de légende. Le chêne à gui (le gui est en fait une plante parasite) appartenait au culte celtique (les druides en faisaient un arbre sacré) et l’on situe la forêt magique de Brocéliande (prison de Merlin l’enchanteur) au cœur de la Bretagne (forêt de Paimpont). En Bretagne toujours, la forêt de la Guerche recèle encore le chêne à la Vierge, couvert de statuettes et d’ex-voto. En Lorraine, la forêt de Saint-Avold renferme le chêne des Sorcières ! Et la forêt de Verzy (près de Reims) détient un phénomène unique : des hêtres aux formes extravagantes et tourmentées.

S’accrocher dans les arbres : le tourisme sport-nature

Né il y a moins de dix ans, l’activité sport-nature consistant à jouer les Tarzan en toute sécurité (baudrier d’assurage et parcours de lianes ou de passerelles aménagées) connaît un énorme succès. On compte en France plus de 200 parcs d’aventure, pour une approche ludique et encadrée de la forêt.

Plus étonnant encore, la nouvelle tendance des cabanes perchées dans les arbres ! On peut ainsi dénicher de véritables « cabanes d’hôtes » de 20 m2 et tout confort suspendues à 5 ou 10 mètres de hauteur, pour 60 à 90 € la nuit, auprès d’un hôtel, d’une résidence de tourisme ou chez l’habitant : le domaine des Ormes (près de Saint-Malo), le village de gîtes des Tropes (près de Jupilles, vallée du Loir) ou le Clos Rufisque à Aubagne (près de Marseille)… Bientôt, à chacun sa maison dans les arbres ?

Tourisme - Cabane dans les arbres
Tourisme – Cabane dans les arbres
Image - Cartes - Photos : photo nature - nature image - image de nature - arbre - bretagne tourisme - photo de nature - images nature - photos nature -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *