photo - urbain affiche dechiree
Arles
Arles

Arles

Ville du sud de la France, Arles se trouve dans le département des Bouches-du-Rhône ( Région Provence-Alpes-Côte d’Azur) et située sur le Rhône, en Provence.

Photo aérienne de Arles
Photo aérienne de Arles

Visiter Arles

Au Ier siècle apr. J.-C., Arles est un des principaux centres commerciaux de l’Empire romain. Siège d’un évêché du IVe siècle jusqu’à 1790, de nombreux conciles s’y sont tenus dont celui de 314 qui condamne le donatisme. Après la chute de l’Empire romain en 476, la ville de Arles est conquise par les Wisigoths, puis par les Ostrogoths.

En 730, alors sous la domination des Mérovingiens, la ville est pillée par les sarrasins. En 879, Arles devient le siège du royaume de Provence, puis, en 933, la capitale du royaume d’Arles, plus couramment appelé royaume de Bourgogne. Après 1246, elle est rattachée à la Provence. De nombreux peintres, dont Gauguin et Van Gogh, y ont résidé.

Arles est à la fois un port, relié à la mer Méditerranée par le canal de Marseille au Rhône, et un centre agricole et industriel. Parmi ses productions, on dénombre les produits alimentaires, les textiles et les produits chimiques. Très touristique, la ville est aussi le point de départ pour visiter la Camargue, dont une grande partie se situe sur son territoire communal, le plus vaste de France. Arles, qui accueille tous les étés les Rencontres internationales de la photographie, fondées en 1970 par Lucien Clergue, est aussi le siège de l’École nationale de la photographie.

Amphithéâtre de Arles
Amphithéâtre de Arles

Arles : ville touristique du sud de la France

Arles possède un remarquable ensemble de ruines gallo-romaines : un amphithéâtre, qui pouvait contenir plus de 20 000 spectateurs, un obélisque du cirque romain retrouvé dans le Rhône et érigé depuis le xviie siècle sur la place de la République, les vestiges du théâtre antique (construit à la fin du ier siècle av. J.-C.) dans lequel ont été mis au jour de nombreux objets d’art (dont la statue de la Vénus d’Arles, actuellement exposée au musée du Louvre), les thermes de Constantin (construits au ive siècle) et la nécropole des Alyscamps.

L’ancienne primatiale Saint-Trophime (xie, xiie et xve siècles) — célèbre pour son portail (entièrement restauré entre 1987 et 1994) et son cloître — est un très bel exemple d’architecture romane provençale. En 1981, les monuments romains et romans d’Arles ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l’Unesco.

A ne pas rater lors de votre voyage à Arles : Amphithéâtre d’Arles (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

plan de Arles
plan de Arles

Conçus pour présenter des spectacles violents et très populaires – combats de gladiateurs associés à des combats d’animaux – les amphithéâtres figurent parmi les édifices les plus répandus et les plus caractéristiques du monde romain. En s’installant à Arelate, les vétérans de César firent d’Arles la première ville de Provence : son amphithéâtre – ou arènes – construit à la fin du Ier siècle apr. J.-C., pouvait y recevoir plus de 20 000 spectateurs, tandis que le théâtre antique – au fond, à droite – n’en accueillait que 12 000. Les jeux romains ont été remplacés aujourd’hui par les férias et les corridas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.