Istanbul - Lieux d'intérêts
Istanbul - Lieux d'intérêts

Istanbul lieux d intérêt

Des vestiges de l’antique Byzance, Istanbul est également le résulta des folies des derniers sultans de l’Empire Ottoman, l’ancienne Constantinople est aujourd’hui le fruit de son histoire

Istanbul, la ville entre deux eaux

A Istanbul, si seul le Bosphore sépare la rive asiatique de la rive occidentale, cette impression d’entre-deux tient largement aux spécificités culturelles et historiques de la ville. . Parcourir les 7 collines sur lesquelles elle fut bâtie revient à réunir les pièces d’un gigantesque puzzle de quartiers aux couleurs et aux atmosphères les plus diverses.

Les lieux d’intérêts à Istanbul et ses environs sont nombreux : Première escale pour bien des voyageurs, Sultanahmet vous plonge au cœur d’un village anatolien. Malgré l’affluence touristique et les hôtels qui s’y trouvent, il suffit de s’écarter un peu des rues les plus fréquentées pour se retrouver près des maisons de bois qui longent la rive, au milieu de femmes en fichus et d’enfants qui jouent. C’est aussi là que l’on pourra visiter les grands classiques : la mosquée Bleue, la basilique Sainte-Sophie, édifice chrétien pendant des siècles avant d’être reconvertie en mosquée, et le palais de Topkapi, immense succession de harems, de salles de bal et de belvédères.

Tout aussi célèbre, mais plus vivant, le grand bazar restera également gravé dans vos souvenirs. Théières, narghilés, tapis… Tout est à vendre dans ce gigantesque marché, dédale de ruelles et de superbes caravansérails où travaillent encore les marchands d’aujourd’hui. En descendant vers le pont Galata, le bazar égyptien, consacré aux épices, vient clore ce périple dans les saveurs orientales.

Lieu d’intérêt incontournable : En longeant la Corne d’Or, cette langue étroite de mer qui pénètre dans la ville, vous voilà dans les quartiers les moins fréquentés par les touristes : Cibali, Fener et Balat. Leurs petites maisons colorées aux fenêtres en encorbellement sont un peu décrépies, donnent à voir le Stamboul d’autrefois. Ancien fief des grecs et des Arméniens et jalonnée d’églises orthodoxe, c’est aujourd’hui l’un des secteurs les plus pauvres de la ville, pôle islamiste où les hommes portent la barbe et les femmes le tchador.

De l’autre côté de la Corne, à Beyoğlu, l’ambiance vous transporte sur une autre planète. Cinémas, magasins occidentaux, antiquaires un peu chic… Une foule occidentalisée et branchée arpente cette colline, dont l’architecture 1900 et les nombreux passages couverts rappelle le Paris de la Belle Époque. Plus au nord sur la rive européenne du Bosphore, le faubourg d’Ortaköy rassemble les istanbouliotes les plus tendance : brocanteurs, restaurants et discothèques y sont concentrées, comme dans les capitales les plus insomniaques de l’Europe de l’Ouest.

tourisme istanbul
tourisme istanbul

Informations pratique pour un voyage à Istanbul

Se loger

Istanbul regorge d’hôtels en tous genres, en particulier de catégorie moyenne. Mais, vu l’essor du tourisme en Turquie, n’attendez pas la fin d’après-midi pour chercher une chambre au mois d’août. Sultanahmet est le quartier idéal pour trouver un établissement bon marché ou de catégorie moyenne, surtout si vous avez envie de descendre dans un hôtel aménagé dans une ancienne maison ottomane. Autour de la place Taksim se tiennent de nombreux établissements modernes de catégorie moyenne à supérieure, ainsi que la plupart des palaces.

[VACANCES]

Se déplacer

Istanbul est trop étendue pour être parcourue à pied. Vous aurez le choix entre :

  • Le métro, qui nécessite encore une dizaine d’années de travaux, mais dont certaines lignes fonctionnent déjà ;
  • Le tramway, qui permet de se rendre de Sultanahmet au port d’embarcadère des ferries pour traverser la Corne d’Or et le Bosphore. Ne manquez pas la ligne qui arpente Beyoğlu : les wagons datent du début du siècle ;
  • Les dolmus, des minibus qui empruntent un itinéraire précis à un prix fixé à l’avance ;
  • Les bus urbains, pratiques, mais lents et généralement bondés ;
  • Les taxis, nombreux et bon marché. Refusez toutefois de monter dans ceux qui ne mettent pas leur compteur en marche ou demandent un prix forfaitaire pour la course ;
  • Les ferries, qui permettent de circuler entre les rives européennes et asiatiques du Bosphore.

 

Image - Cartes - Photos : istanbul photo -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.