Volcans en Italie

Volcan du Vesuve - Italie

Volcan situé sur la côte nord-est de la Sicile, l’Etna domine de ses 3 323 m la plaine et la ville de Catane.

Volcan de l’Etna

De forme massive, l’Etna a une base de 45 sur 35 km pour une superficie d’environ 1 250 km2. Il repose sur un horst sédimentaire qui se situe à 1 000 m. Autrefois dénommé «Mongibello» (la Montagne des montagnes), c’est un stratovolcan constellé sur ses flancs de plus de 250 cônes volcaniques monogéniques. Le flanc oriental de l’Etna donne sur une très grande vallée d’effondrement couverte de coulées de lave: la Valle del Bove.

L’altitude de ce volcan est variable en fonction de l’activité éruptive qui s’est déroulée au sommet; sa hauteur a été modifiée plusieurs fois au cours de ces dernières décennies: 3 263 m en 1932; 3 295 m en 1956; 3 345 m en 1978; 3 323 m en 1995.

Le sommet de l’Etna comporte actuellement quatre cratères, avec du nord au sud: le cratère Nord-Est, ouvert en 1911; la Voragine, ouverte en 1945; la Bocca Nuova, qui fit son apparition en 1968; et le cratère Sud-Est, formé en 1971.

Volcanisme : une explosion strombolienne d’un cratère de l’Etna

L’Etna est géologiquement récent, puisque les premières coulées de lave se sont épanchées il y a environ 300 000 ans. En fonction de la fréquence et de la durée des éruptions historiques qui s’y sont déroulées ainsi que par le volume de lave émis, les volcanologues considèrent que l’Etna est l’un des volcans les plus actifs au monde.

L’Etna crée par son altitude un microclimat de montagne, avec une forte pluviométrie, qui contraste avec le reste de la Sicile. Aussi, les riches pentes du volcan sont très peuplées. Des infrastructures pour la pratique du ski alpin sont installées au nord et au sud de l’Etna.

Le volcan du Vesuve

En italien Vesuvio, le Vesuve est un volcan actif d’Italie se trouve à une vingtaine de kilomètres à l’est de la ville de Naples (Campanie). Cette montagne est constituée en fait de deux volcans bien distincts: le mont Somma (l’édifice le plus ancien), d’une altitude de 1 132 m, et, à l’intérieur de celui-ci, le Vésuve, proprement dit, d’une altitude de 1 281 m. Ce dernier a une forme de cône parfait avec au sommet un cratère pratiquement circulaire d’environ 600 m de diamètre et profond de 200 m.

Ce volcan est entré dans l’histoire de l’humanité par son éruption cataclysmale de 79 apr. J.-C. Avant cette éruption le mont Somma était une montagne boisée et il n’était pas considéré par les Romains comme un volcan. Soudainement, en l’an 79, le volcan se réveille et, en quelques jours, de violentes explosions expulsent des colonnes de cendres. Celles-ci recouvrent d’un linceul de cendres et de ponces sur une épaisseur de plusieurs mètres les villes, comme la cité de Pompéi, et villas situées au pied du Vésuve.

Des nuées ardentes noient sous une matrice de ponces et de blocs le port d’Herculanum sur plusieurs dizaines de mètres. À la suite de cette éruption la partie centrale du mont Somma s’effondre et se forme, à la place, une caldeira en forme de fer à cheval. Par la suite c’est dans cette caldeira que commencera à se mettre en place et à s’édifier le cône du Vésuve.

Dans deux lettres (livre VI, lettres 16 et 20) que Pline le Jeune adressa à Tacite, les différentes étapes de cette éruption et les circonstances de la mort de son oncle, Pline l’Ancien, furent relatées. Ce type d’éruption, avec des retombées de cendres, est dénommé plinien en hommage à cette première description volcanologique.

Après cet événement plusieurs éruptions se produisirent en 203, 472, 512, 685, 787, 968, 991, 999, 1007, 1037, 1139. Il semblerait que le Vésuve ait eu ensuite une longue période de repos d’environ 500 ans.

Le 16 décembre 1631, le Vésuve se réveilla et, en quelques jours (l’éruption se termina le 2 janvier 1632), ses explosions, ses coulées de lave, ses coulées de boue dévastèrent de nombreux villages, causant la mort de plus de 4 000 personnes. À partir de cet épisode éruptif le Vésuve deviendra pendant plus de trois siècles le volcan le plus actif d’Europe et aussi le plus étudié (le premier observatoire volcanologique du monde fut bâti sur les flancs du Vésuve en 1845). Son activité quasi continue se caractérisera par de courtes phases de repos entrecoupées d’éruptions pouvant durer plusieurs années. La dernière activité éruptive du Vésuve remonte à 1944.

Les laves émises, des basanites à leucites, des téphrites et des phonolites témoignent d’une sous-saturation en silice. Toujours surveillé, le Vésuve est actuellment dans une relative période de sommeil.

Vulcano

Île volcanique italienne de petite taille (22 km2) de la mer Tyrrhénienne, la plus au sud de l’archipel des îles Éoliennes et située à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de la Sicile, Vulcano présente du sud au nord trois édifices: la caldeira del Piano, le Vulcano Fossa (le volcan actif) et Vulcanello.

La caldeira del Piano est la partie la plus ancienne de l’île, c’est un stratovolcan dont le sommet tronqué présente une large dépression circulaire de 2,5 km de diamètre; la crête de cette caldeira constitue au mont Aria le point culminant de l’île (500 m).

Vulcano Fossa, le volcan central et actif de l’île, est un cône tronqué, d’environ 300 m de haut, dont les pentes sont striées de barrancos. Le sommet est un cratère au pourtour (500 m de diamètre) légèrement incliné vers le nord. Cet «antre» du Vulcano Fossa inspirait la terreur aux navigateurs grecs et romains qui y voyaient l’entrée des forges d’Héphaïstos, puis celles de Vulcain, le dieu romain du Feu. Vulcanello, qui était à l’origine une île, fut reliée par un isthme à Vulcano lors d’une éruption au XVIe s.

La dernière éruption de Vulcano Fossa s’est produite en 1886, et dura trois ans. Elle fut très particulière: aucune coulée de lave ne fut émise mais il se produisit des explosions très violentes, qui expulsèrent des blocs de lave de plusieurs mètres cubes à des centaines de mètres de hauteur; quelques projections retombèrent même sur l’île de Lipari toute proche.

Cette éruption caractérise le dynamisme vulcanien: magma visqueux et forte pression des gaz provoquant des explosions violentes. La pression importante des gaz magmatiques est accentuée par l’eau, qui, imbibant le volcan, est vaporisée par le magma.

Ce volcan assoupi depuis plus d’un siècle manifeste cependant une activité fumerollienne: des gaz soufrés s’échappent des fissures situées sur la lèvre du cratère de Vulcano Fossa. Selon les périodes, cette activité fumerollienne est plus ou moins importante.

Cette île avec son volcan si explosif est très surveillée, car une éruption peut toujours se produire. De plus, si Vulcano fut pendant longtemps peu habitée, elle rassemble maintenant durant la saison d’été des milliers de touristes, et un plan d’évacuation de l’île est établi.

Image - Cartes - Photos : volcans italiens - volcan en italie carte - italie en europe - italie volcans - nom des volcans Italien en Italien - photo volcan - photos de volcans - volcan italie -
Promo FRAM Voyages'