Première Guerre mondiale

Première Guerre Mondiale

Retour sur une période historique : la première guerre mondiale. Le 6 avril 1917, il y a 99 ans déjà : les Etats-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne.

Histoire de la Première guerre mondiale

La première Guerre mondiale s’est déroulée du 28 juillet 1914 au 11 novembre 1918. Elle a opposé les empires centraux : Allemagne et Autriche-Hongrie (ainsi que la Turquie et la Bulgarie) à l’Entente (France, Grande-Bretagne et leurs nombreux alliés : Russie, Belgique, Italie, Etats-Unis, Serbie, Japon, Chine etc.). Elle a mobilisé soixante-cinq millions de personnes, fait neuf millions de morts et vingt et un millions de blessés.

Les Origines du conflit

La cause immédiate est l’assassinat de l’héritier au trône d’Autriche François-Ferdinand à Sarajevo le 28 juin 1914 par un nationaliste serbe. Les causes plus profondes sont à chercher dans l’histoire des cinquante années précédentes : les conséquences de la guerre franco-allemande de 1870 qui avait entraîné pour la France la perte de l’Alsace-Lorraine ; le programme d’expansion de la flotte allemande et l’apparition d’une Allemagne forte, puissance industrielle aspirant elle aussi à un empire colonial ; les partages successifs de la Pologne ; la confrontation du pangermanisme avec le panslavisme ; les crises franco-allemandes au sujet du Maroc (incident d’Agadir) ; l’annexion de la Bosnie par l’Autriche ; la guerre des Balkans de 1912-1913.

guerre totale
guerre totale

Chronologie de la 1ère guerre mondiale

Le 28 juin 1914, l’archiduc François-Ferdinand est abattu à Sarajevo par Gavrilo Princip, partisan du rattachement de la Bosnie à la Serbie. Cet assassinat est suivi d’un ultimatum de l’Autriche à la Serbie et d’une déclaration de guerre de l’Autriche-Hongrie à la Serbie le 28 juillet.

La Russie appelle à la mobilisation le 30 juillet. L’Allemagne déclare la guerre à la Russie le 1er août, puis à la France le 3 août. L’Allemagne entre en Belgique conformément au plan Schlieffen pour envahir la France par le nord. L’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne le 4 août pour venir en aide à la Belgique. Le 6 septembre, les troupes allemandes se trouvent déjà à deux jours de marche des portes de Paris sur la Marne.

La première bataille de la Marne, remportée par Joffre le 12 septembre, refoule les Allemands sur la ligne Nieupoort-Compiègne, Soissons, Verdun, où commence la guerre de position qui durera jusqu’en 1917, n’apportant aucune victoire décisive.Le front se stabilise de la frontière suisse à la mer du Nord. Les soldats s’enterrent dans les tranchées.

En octobre 1914, la Turquie entre en guerre aux côtés des puissances centrales et l‘Italie reste d’abord neutre, puis se rallie aux Alliés en 1915, malgré son alliance avec les empires centraux de la Triplice. Sur le front est, les troupes allemandes éliminent une grande partie des armées russes dans la bataille de Tannenberg (26 au 30 août 1914) les chassant de la Prusse-Orientale, tandis que les troupes autrichiennes subissent de graves revers en Galicie.

L’année 1915

Dans la bataille d’Ypres en Belgique d’avril à mai 1915, les troupes allemandes utilisent du gaz toxique (ypérite). La tentative des Alliés de reprendre le détroit des Dardanelles (opération Gallipoli) se heurte à la résistance turque.

Durant l’été 1915, les Allemands parviennent à chasser les Russes de Galicie et de la plus grande partie de la Pologne. Ils font un million de prisonniers russes. En octobre 1915, la Bulgarie de Ferdinand Ier déclare la guerre à la Serbie ; le Monténégro et l’Albanie sont pris d’assaut par les troupes des empires centraux. Sur mer, les îles britanniques sont déclarées en 1915 zone de blocus et une guerre de sous-marins commence. Le torpillage par un sous-marin allemand du paquebot anglais Lusitania en mai 1915 provoque la mort de mille deux cents passagers, dont cent vingt-quatre Américains, ce qui déclenche de vives protestations aux Etats-Unis. L’Allemagne arrête, à la suite de cela, la guerre sous-marine.

L’année 1916

Le maréchal Joffre vainqueur de la bataille de la Marne

L’année 1916 est marquée par la bataille de Verdun. Les troupes allemandes tentent en vain de prendre Verdun. Cette bataille, dont le général Pétain sort vainqueur, est très meurtrière (plus de trois cent mille hommes de chaque côté) ainsi que celle de la Somme, engagée par Joffre pour soulager Verdun, et qui se solde cette fois par un échec. Les 31 mai et 1er juin, la flotte de haute mer allemande et la Home Fleet britannique se heurtent dans le détroit de Skagerrak dans la bataille du Jutland, au cours de laquelle les Anglais subissent de grosses pertes. Mais la flotte allemande est immobilisée au port de Kiel. Les Anglais gardent le contrôle de la mer du Nord.

L’année 1917

Sur le front ouest, la guerre de position, interrompue par des tentatives isolées pour rompre le front (bataille de Cambrai), se transforme en 1917 en une guerre de défense. Pétain est alors promu commandant en chef des armées françaises. Des mutineries éclatent sporadiquement sur le front français parmi des soldats épuisés par trois années de guerre et supportant de plus en plus mal d’être sacrifiés dans des attaques meurtrières mais sans efficacité (offensives Nivelle du printemps 1917).

Le 31 janvier 1917, la reprise de la guerre sous-marine à outrance est annoncée.

La révolution éclate en Russie. Le tsar Nicolas II doit abdiquer et le gouvernement de Kerenski qui voulait poursuivre la guerre est renversé par les bolcheviks au cours de la révolution d’Octobre. A la suite de ces événements intérieurs, la Russie signe l’armistice avec les empires centraux en décembre 1917.

Durant l’hiver 1916-1917, les populations allemandes et françaises souffrent de grandes privations. Les Italiens doivent se replier derrière la Piave. Le 6 avril, les Etats-Unis entrent en guerre aux côtés des Alliés, conséquence directe de la guerre sous-marine qui menace gravement les intérêts américains. Au Proche-Orient, les troupes anglaises remportent des succès contre les Turcs.

L’année 1918

L’année 1918 voit la signature d’un traité de paix des empires centraux avec la Russie (paix de Brest-Litovsk, le 3 mars 1918) qui renonce à toutes ses exigences à l’égard de la Pologne, de la Lituanie, de l’Estonie, de l’Ukraine, de la Lettonie, de la Finlande et de la Transcaucasie ; les Turcs gagnent Batum.

Sur le front ouest, l’Allemagne cherche à donner un tour décisif à la guerre avant l’arrivée en Europe des troupes américaines, par une grande offensive près de Saint-Quentin le 21 mars et près de Château-Thierry en mai. A nouveau, les Allemands atteignent la Marne, mais, durant l’été, un million de soldats américains ont pris position en France au sein des troupes alliées qui, sous le commandement du maréchal Foch, remportent la deuxième bataille de la Marne le 15 juillet. La contre-offensive repousse l’armée allemande jusqu’à la Meuse et Anvers.

Le 8 août commence la bataille d’Amiens et c’est la première étape de la défaite complète des régiments allemands sur le front ouest. La Bulgarie signe l’armistice le 29 septembre, la Turquie le 31 octobre et l’Autriche-Hongrie le 3 novembre après des batailles décisives contre les Italiens sur la Piave. Le gouvernement allemand de Baden demande au président Wilson, qui rédige les fameux quatorze points, de servir de médiateur dans les négociations de l’armistice.

Le 4 novembre, la flotte allemande se révolte à Kiel ; l’empereur Guillaume II, qui avait quitté secrètement Berlin le 29 octobre, abdique le 9 novembre.

premiere-guerre-mondiale-carte
premiere-guerre-mondiale-carte

Conséquences de la Première Guerre mondiale

Le 11 novembre 1918, l’armistice est signé à Rethondes dans la forêt de Compiègne.

Il exige l’évacuation immédiate de l’Alsace-Lorraine, de la rive gauche du Rhin et des têtes de pont comme Mayence, Coblence et Cologne, la remise de cinq mille pièces d’artillerie, de cinq mille locomotives, de cent cinquante mille wagons de marchandises et de tous les sous-marins, la libération de tous les prisonniers et l’internement de la flotte de haute mer à Scapa Flow.

Le traité de paix de Versailles du 28 juin 1919 met fin à la Première Guerre mondiale pour l’Allemagne, le traité de Saint-Germain du 10 septembre 1919 pour l’Autriche, le traité du Trianon du 4 juin 1920 pour la Hongrie, le traité de Neuilly (27 novembre 1919) pour la Bulgarie et le traité de Sèvres (10 août 1920) avec la Turquie.

Image - Cartes - Photos : chrinologie de la deuxieme guerre mondiale - chronologie première guerre mondiale - schema evenements dans première guerre mondial en france -
Promo FRAM Voyages'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *