Cathédrale de Sienne
Cathédrale de Sienne

Sienne

Avec plus de 54,066 habitants Sienne est la  capitale de la province de la Toscane centrale . Cette ville d’Italie est mondialement connue pour son patrimoine artistique et pour l’unité stylistique importante de son mobilier urbain médiéval, ainsi que pour son célèbre Palio déclaré par l’UNESCO patrimoine mondial.

Visiter Sienne

La ville de Sienne (en italien Siena) ville du centre de l’Italie est le chef-lieu de la province de Sienne, en Toscane. Elle se trouve au centre d’un vaste paysage vallonné, entre les vallées des fleuves Arbia (au sud), de Merse (sud – ouest) et Elsa dans le nord, dans les collines du Chianti au nord-est, Montagnola à l’ouest et la Crete Senesi au sud-est.

Distance des principales villes italiennes

  • Bari 660 km de
  • Bologne 170 km
  • Florence 70 km de
  • Gênes 290 km
  • Milano 365 km
  • Naples 430 km
  • Palermo 1140 km
  • Roma 235 km
  • Turin 450 km
  • Trieste 450 km
  • Venise 325 km

En raison de la relative petite extension du canton, certaines zones périphériques de la ville débordent sur les communes voisines et le coût élevé du logement a incité de nombreux siennois à acheter de nouvelles maisons dans des zones relativement éloignées du centre-ville. En raison de la dépopulation de la vieille ville, les habitants de Sienne dans les trente dernières années sont partis dans les communes voisines telles que Asciano Castelnuovo Berardenga, Monteriggioni, Monteroni d’Arbia  ou Sovicille.

Sienne est le principal marché agricole de la région. C’est également un important centre industriel — industries alimentaires et pharmaceutiques, machines-outils, ateliers graphiques et éditoriaux, industrie du bois — et touristique grâce à son patrimoine artistique remarquablement préservé et sa course du Palio (qui a lieu chaque été). Parmi les spécialités culinaires de la ville figurent le panforte (gâteau fourré de fruits secs et d’épices) et les ricciarelli (biscuits aux amandes).

Le centre historique de Sienne, dont les rues tortueuses s’étendent sur les pentes de trois collines, se déploie selon une implantation typiquement médiévale rayonnant, à l’intérieur d’un mur d’enceinte percé de nombreuses portes datant des xive et xviie siècles, autour de la Piazza del Campo (appelée couramment « le Campo » par les Siennois). Inclinée, concave et encerclée de bornes de pierre, cette place à la forme de coquille Saint-Jacques présente un pavement de briques disposées en arêtes de poisson, traversé de neuf bandes claires rappelant le gouvernement des Neuf (voir plus loin, Histoire de Sienne). En haut et au centre de la place a été reconstituée au xixe siècle la fontaine Gaia de Jacopo della Quercia : des fragments des bas-reliefs originaux (datant de 1412) se trouvent aujourd’hui au Musée civique. À partir de 1417, Jacopo della Quercia travaille aux fonts baptismaux du baptistère de Sienne, qu’il achève en 1430.

La Piazza del Campo est dominée en contrebas par le palais public (Palazzo pubblico) de style gothique, construit entre 1297 et 1310, et dont la façade est ajourée de deux rangées de baies triplées. Sur la gauche du palais se dresse, sur une hauteur de 102 m, la Torre del Mangia (« tour du manche »), érigée entre 1338 et 1348 par Minuccio et Francesco di Rinaldo, et dont le couronnement a été réalisé d’après des dessins de Lippo Memmi (beau-frère de Simone Martini).

La Piazza del Campo - Sienne
La Piazza del Campo – Sienne

À proximité du palais s’élève la cathédrale de Sienne (le Duomo), de style romano-gothique, construite entre 1215 et 1382, et dont les trois portails occidentaux sont l’œuvre de Giovanni Pisano, coauteur (sous la conduite de son père Nicola Pisano) de la chaire sculptée vers 1268. Le Duomo est également célèbre pour son pavement de 3 000 m2 auquel ont collaboré plus de quarante artistes. La Libreria Piccolomini est accessible par le bas-côté gauche du Duomo ; cette salle de bibliothèque, dont la construction a débuté en 1492 à l’instigation du cardinal Francesco Piccolomini (futur Pie III), comporte des fresques de Pinturicchio représentant des épisodes de la vie du pape siennois Pie II (1505-1509), oncle de Pie III.

Le baptistère de saint Jean, avec ses fonts baptismaux du xve siècle et dont le bassin est orné de bas-reliefs réalisés par Jacopo della Quercia (dont Zacharie chassé du temple et l’Apparition de l’ange à Zacharie), figure également parmi les principaux monuments de Sienne, à l’instar du Palazzo Piccolomini hébergeant le musée des Archives. L’imposante basilique Saint-Dominique (xiiie siècle), décorée de fresques du Sodoma, la chapelle Sainte-Catherine, le sanctuaire de la maison de sainte Catherine et l’oratoire Renaissance de saint Bernardin (fresques du Sodoma) complètent l’immense patrimoine architectural et monumental de la ville.

Dans la Via di Città se dresse par ailleurs le majestueux palais médiéval Chigi-Saracini qui abrite une Académie musicale de renommée internationale, la Chigiana, où ont lieu chaque année en septembre des stages musicaux, des cours d’interprétation publique et des concerts lors de la « Semaine musicale ».

L’école siennoise et les musée de Sienne

L’école siennoise de peinture apparaît au début du Trecento et compte certains des artistes les plus prestigieux de l’histoire de l’art italien : Duccio di Buoninsegna, Simone Martini, les frères Lorenzetti (Pietro et Ambrogio), Lorenzo di Pietro, Stefano di Giovanni et Sodoma notamment. Ces peintres sont aujourd’hui remarquablement représentés dans les différents musées de Sienne à l’image de Domenico Beccafumi (Représentant majeur du maniérisme italien)  qui composa de nombreuses fresques pour la « Sala del Concistoro » (salle du Conseil) du palais public de Sienne, dans un style caractérisé par une palette audacieuse et des éclairages surprenants comme celui de « la Mort de Spurio Melio » (v. 1529. Fresque. Palazzo pubblico, museo civico, Sienne) ou « La mise au tombeau de  Duccio di Buoninsegna. Ce tableau fait partie d’un ensemble de vingt-six scènes relatant la Passion du Christ et ornant le revers du retable de la Maestà, œuvre phare du peintre. La mise au tombeau est représentée à l’aide d’un trait souple et des couleurs vives et brillantes évoquant l’art des émaux. L’artiste a su donner une grande vitalité aux personnages de ce panneau, à mi-chemin entre la tradition byzantine et les débuts de la peinture gothique.

Le premier des Musées à visiter à Sienne est le « Museo civico »  abrité par le Palazzo pubblico. Parmi les différentes salles, celle de la Mappemonde abrite les fresques de la Maestà (1315) de Simone Martini, ainsi qu’un célèbre portrait équestre, par le même Martini, du condottiere Guidoriccio da Fogliano au siège de Montemassi (1328). La salle de la Paix (ou des Neuf) contient des fresques (notamment les Effets du mauvais et du bon Gouvernement, 1338-1343) d’Ambrogio Lorenzetti, la salle du Consistoire des fresques de Domenico Beccafumi consacrées à des épisodes de l’histoire gréco-latine, et la chapelle des stalles ornées de marqueteries (1415-1428) de Domenico di Niccolo, également appelé Niccolo dei Cori.

Le deuxième est le musée de l’Œuvre (museo dell’Opera metropolitana) installé dans le bas-côté droit de ce qui aurait dû être le Duomo nuovo (projet qui n’a jamais vu le jour) ; y sont notamment exposés le retable de la Maestà (1308-1311) et les vingt-six Épisodes de la Passion (revers du retable) de Duccio di Buoninsegna, la Légende du Bienheureux Agostino Novello (vers 1330) de Simone Martini, un triptyque (Nativité de la Vierge, 1342) de Pietro Lorenzetti, un bas-relief (le Cardinal Antonio Casini recommandé par saint Antoine à la Vierge et à l’Enfant) de Jacopo della Quercia ainsi que des statues sculptées par Giovanni Pisano (pour la façade du Duomo).

Se trouve également le tableau du « Couronnement de la Vierge » de Francesco di Giorgio Martini et celui de Di Bartolo, « Accueil, éducation et mariage d’une jeune fille de l’Hôpital« . Dans le premier, la scène, proposant un savant étagement de personnages et de riches coloris, représente le Christ, entouré des saints et des prophètes, couronnant la Vierge Marie. L’ensemble est dominé par la figure de Dieu le Père, dont la silhouette est décrite dans un raccourci original. Dans le second,  la scène témoigne des activités de l’Hôpital Santa Maria de la Scala à Sienne, réglées par un statut du xive siècle administrant l’accueil, les soins, l’instruction et le mariage des gettatelli (« les petits jetés »), c’est-à-dire les enfants abandonnés qui devaient être reçus « bien et gracieusement, et allaités et nourris aux frais de cet hôpital ». Cette fresque de Di Bartolo montre les différents moments de la vie de petits orphelins au sein de l’hôpital : leur accueil par de robustes nourrices, leur instruction ( à noter sur la gauche le regard sévère du maître (, les jeux (au premier plan sur la gauche), jusqu’au sacrement du mariage, célébré avec de costumes raffinés dignes d’une scène de cour.

Par ailleurs, la Pinacothèque nationale (Pinacoteca nazionale), installée dans le palais Buonsignori (xive-xve siècle), abrite une importante collection de peinture siennoise du Trecento (Vierge des Franciscains de Duccio, Vierge à l’Enfant de Simone Martini, œuvres d’Ambrogio et de Pietro Lorenzetti), du Quattrocento (Jugement dernier de Giovanni di Paolo, Cène de Sassetta, Couronnement de la Vierge de Francesco di Giorgio Martini) et du Seicento (Sainte Catherine recevant les stigmates de Domenico Beccafumi, œuvres du Sodoma).

Palio de Sienne
Palio de Sienne

Le Palio de Sienne

Le 2 Juillet et et le 16 Août à Sienne, sur la Piazza del Campo, se tient le traditionnel Palio qui monopolise l’attention de la ville pendant plusieurs jours, une course de chevaux à cru (sans selle) dans laquelle s’affrontent les différents quartiers de Sienne . Ce festival siennois est le fait que l’enjeu représente non seulement un événement historique ou la renaissance d’une ancienne joute médiévale, mais il est l’expression de l’ancienne et enracinée tradition siennoise. Le Palio est loin d’ être une démonstration  mais le résultat d’ une organisation minutieuse et méticuleuse organisée par les quartiers de la ville de Sienne, menant une vie sociale et communautaire active tout au long de cet événement.

Depuis le Moyen Âge, Sienne est divisée en trois grands secteurs (terzieri ou terzi), eux-mêmes divisés en 17 contrade. Chaque année, dix d’entre elles participent, après un tirage au sort, à une manifestation dont la tradition remonte au xiiie siècle : la course du Palio (du nom du drapeau de soie que se disputent les contrade). Dans la continuité des jeux équestres étrusques, cette course de chevaux (montés à cru par des jockeys), qui s’est tenue pendant des siècles dans les rues mêmes de la ville, a lieu désormais autour de la Piazza del Campo. Elle se déroule deux fois par an, le 2 juillet et le 16 août, au terme d’un cortège historique (en costumes du XVe siècle) haut en couleur « où chaque mouvement, chaque geste, se conforme à un cérémonial élaboré depuis des siècles » (Fruttero & Lucentini, Place de Sienne, côté ombre).

Le Palio attire également de nombreux touristes et est suivi en direct par les chaînes de télévision italienne. Cependant, la course est au coeur d’une vive controverse dénoncée par des associations de militants des droits des animaux qui estiment qu’elle est extrêmement risquée pour la vie des chevaux.  Aussi, en raison de la pression de l’opinion publique au cours des dernières années , la ville de Sienne a accru ses efforts pour assurer un niveau de sécurité et de soutien vétérinaire du plus haut niveau.

A Sienne, cependant, le cheval est tenu en haute estime et bénéficie de soins et d’une formation tout au long de l’année. Pendant 96 heures du Palio, ce sont bien les chevaux qui sont à l’honneur et non les Jokeys puisque ceux-ci sont les seuls capables d’apporter le « chiffon » (reconnaissance de la victoire) dans le quartier même sans cavalier ! Pour comprendre la vénération des Siennois pour cet animal il faut savoir qu’une auberge pour tous les chevaux du Palio qui ne peuvent plus concourir en cas d’ accident ou de vieillesse. De plus, à Sienne, les habitants ne sauraient oublier le nom d’un seul cheval qui a participé à la course, encore moins les victorieux tel que Brandano la tombe, un cheval mythique.

Italie - Sienne
Italie – Sienne

Histoire de la ville de Sienne

Sienne a été fondée comme une colonie militaire romaine à l’époque de l’empereur Auguste et prit le nom de Saena Julia . Les informations fiables mais rares qui ont précédé sa fondation, suggèrent l’existence d’une communauté étrusque, la ville était alors nommée Sena Etruriae (nom du premier noyau urbain étrusque). Le premier document connu dans lequel la communauté de Sienne est mentionné remonte à 70 et porte la signature de Tacite , dans le quatrième livre de l’Historiae qui rapporte l’incident suivant : le sénateur Manlio Patruito de retour à Rome indique qu’il a été battu et ridiculisé lors d’un simulacre de funérailles lors de sa visite officielle à Saena Iulia, petite colonie militaire de Tuscia. Le Sénat romain décida de punir sévèrement les principaux auteurs et rappeler aux Siennois le devoir d’un plus grand respect de l’ autorité.

Il faut attendre l’hégémonie lombarde au VIIIe siècle pour que la ville italienne de Sienne acquière une certaine importance. Sienne se trouve au Xe siècle au centre de routes commerciales importantes. Au XIIe siècle, la ville est équipée de type communal et consulaire, commence à étendre son territoire et resserre ses premières alliances. Cette situation à la fois politique et économique, conduit Sienne à se battre pour les domaines du nord de la Toscane, contre Florence. Dès la première moitié du XIIe siècle, Sienne prospéra et devint un important centre commercial, en gardant une bonne relation avec les États pontificaux; les banquiers siennois étaient une référence pour les autorités de Rome.

Gouvernée par les Francs et siège d’un évêché, elle se transforme en Commune libre, dirigée par des consuls à partir de 1147, puis par un podestat (un magistrat) à compter de 1199. Gibeline (une des deux factions politiques rivales du nord et du centre de l’Italie du XIIIe au XVIesiècle), Sienne jouit des privilèges de l’Empire et développe (sous la bannière de grandes familles patriciennes , telles que les Buonsignori, les Tolomei et les Gallerani) ses relations commerciales et ses activités bancaires avec toutes les places d’Europe.

Elle mène une lutte sans merci contre Florence et ses alliés guelfes, lutte dont l’apogée se situe en 1260, année de la victoire de Montaperti. Cette bataille est suivie en 1269 par la défaite, infligée en retour par les Florentins (soutenus par Charles Ier d’Anjou), de Colle di Val d’Elsa. C’est au cours de ce même XIIIe siècle qu’est fondée à Sienne, après celle de Bologne, l’une des premières universités d’Italie.

Pendant le gouvernement guelfe, dit gouvernement des Neuf, Sienne connaît une période de paix et de prospérité pendant laquelle sont construits les plus importants monuments et églises de la ville. 1348 (année où la population de Sienne est décimée par la peste noire marque le début du déclin de la ville. Sienne connaît cependant, dans la seconde moitié du xive siècle, une période de ferveur mystique, exaltée par les prédications de sainte Catherine et de saint Bernardin.

Après plus d’un siècle d’instabilité politique, une reprise en main s’effectue en 1487 sous la seigneurie du marchand Pandolfo Petrucci. Dès le début des guerres d’Italie, Sienne se range du côté des Français (Charles VIII). Elle connaît à partir de 1530 une période d’occupation espagnole. S’étant révoltée en 1552 avec le soutien des Français, elle est assiégée et conquise par les troupes de Charles Quint en 1555, malgré une résistance opiniâtre, pendant huit mois, de Blaise de Montluc, gouverneur de la ville. Sienne est offerte deux ans plus tard à Cosme Ier de Médicis par Philippe II d’Espagne (fils de l’empereur Charles Quint). Le territoire de la république siennoise est dès lors incorporé au grand-duché de Toscane.

Sienne tourisme - Le Duomo
Sienne tourisme – Le Duomo

Culture de Sienne – Art et Monuments

Les principales activités économiques de la ville siennoise sont : les services, l’ agriculture, l’ artisanat, l’ industrie légère et, bien entendu, le tourisme , compte tenu de la réputation de Sienne et le nombre de touristes que la ville italienne attirent.

La vision de Sienne étant pour les voyageurs celle d’une ville musée limite la présence  des visiteurs au quotidien bien qu’au cours des dernières années une série d’initiatives a permit d’attirer une présence des touristes plus constante et sur de plus longues périodes .

Les principaux monuments touristiques et lieux d’intérêt de Sienne sont les suivants :

  • Piazza del Campo avec le Palais Municipal, Torre del Mangia, la chapelle carrée ou Fonte Gaia
  • Pape Lodges
  • Lodges de marchandises

Les Palais

– Palais de l’ archevêque
– Palazzo del Capitano, l’Institut de Mathématiques de l’Université
– Palazzo Chigi Saracini LUCARINI
– Palazzo Comunale (Palais public)
– Palazzo Piccolomini
– Palazzo Salimbeni, siège de la Banca Monte dei Paschi
– Palazzo Sansedoni , siège de la Fondazione Banca Monte dei Paschi
– Centre administratif de Monte dei Paschi
– Palazzo Tolomei
– Palazzo Maccari
– Palais de la Banque d’Italie

Eglises et lieux de culte d’intérêt artistique

– Cathédrale de Sienne, baptistère Saint – Jean ou l’église de l’Annonciation Piazza del Duomo

– Basilique Observance dédiée à San Bernardino
– Basilique de Santa Maria dei Servi
– Eglise de San Domenico
– Eglise San Francisco
– Eglise Saint – Esprit
– Oratorio di San Bernardino
– Sanctuaire et maison de Santa Caterina
– Synagogue

Architectures militaires

– Murs de Sienne
– Antiporto de Camollia
– Porta Romana
– Bandini Caserne

Musées

– Musée archéologique national à Sienne
– Musée d’histoire naturelle de l’Académie des Fisiocritici
– Museo dell’Opera Metropolitana del Duomo
– Musée des tablettes Biccherna dans les Archives État
– Town hall et Musée civique
– Papesse Palais Contemporary Art Center
– Pinacoteca Nazionale
– Santa Maria della Scala
– Chambres de mémoire

Villas de Sienne

Il y a de nombreuses villas sur le territoire de Sienne à visiter ou à apercevoir :

– Château de Belcaro
– Locanda dell’Amorosa
– Villa l ‘Apparita
– Villa Chigi
– Villa Flora
– Villa Gori
– Peacock Villa
– Villa il Serraglio
– Sergardi Villa
– Villa Ginanneschi Gori (Marciano)
– Villa Celsa (Sovicille)
– Villa Cetinale (Sovicille)
– Villa Volte Alte (Sovicille)
– Villa Arceno (Castelnuovo Berardenga)
– Villa di Catignano (Castelnuovo Berardenga)
– Villa Chigi Saracini Lucarini (Castelnuovo Berardenga)
– Villa Geggiano (Castelnuovo Berardenga)
– Villa di Monaciano (Castelnuovo Berardenga)
– Villa Pagliaia (Castelnuovo Berardenga)
– Villa Sergardi (Castelnuovo Berardenga)
– Villa Sestano (Castelnuovo Berardenga)
– Villa Terosi Vagnoli (Castelnuovo Berardenga)
– Villa La Suvera (Casole d’Elsa)
– Villa San Chimento (Casole d’Elsa)
– Villa La Vagnola (Cetona)

Théâtres siennois

– Teatro Rinnovati

– Teatro dei Rozzi

– Contemporary Culture Center court of miracles

Autres bâtiments

– Garage Fiat
– Centre de recherche Chiron

La Gastronomie de Sienne

Sienne a une longue tradition culinaire, en raison de sa richesse datant de la période médiévale et la présence de nombreuses tavernes. Au cours des dernières décennies , les siennois on longuement recherché de vieux plats médiévaux, comme dans de nombreuses régions de l’ Italie centrale.

Parmi les spécialités connu:

PICI, une sorte de spaghettis épais faites à la main, originaires de la région val d’Orcia de val di Chiana, semblable à d’ autres spécialités de l’ Ombrie et du Latium comme «strangozzi», le «umbricelli» ou le « strozzapreti » et habituellement servi avec une sauce à la viande ou  à l’ail.
La Ribollita est une soupe de légumes et de haricots servi sur des tranches de pain grillé frotté à l’ ail, dont le principal ingrédient est le chou d’hiver noir et ainsi nommé parce que, chauffé à plusieurs reprises après la cuisson améliore sa saveur

Le rôti, qui comprend généralement des saucisses, « escalopes » longe de porc de veau ou de bœuf

Le sanglier, gastronomie répartis dans toute la province, mais typique de la région Monticiano

Les gâteaux typiques, dont le célèbre Panforte (Gingerbread noir ou pain d’ épice, pain d’ épice au chocolat, pain d’ épice fleur blanche de pain d’ épice), Ricciarelli, co ‘saints pan et berricuocoli.

Les vins de Sienne produits dans la province et célébrés dans le monde entier, y compris Chianti, Chianti Classico, Chianti Colli Senesi, Chianti Superiore, Vino Nobile di Montepulciano, Brunello di Montalcino et Vernaccia di San Gimignano .

Certains identifie le « tiramisu » à Sienne la ville où il aurait été inventé . . La réalisation de ce plat serait due au banquet organisé en l’ honneur du grand – duc Cosimo III de Médicis à l’occasion de sa visite (fin du XVIIe siècle). De

Nombreuses initiatives récurrentes sur le territoire de la province de Sienne permettent une approche directe avec les spécialités de la cuisine locale. À cet effet , ils sont réputés pour leur originalité. En témoignent les soirées gastronomiques organisées chaque année en été par certains des participants à la Palio di Siena Contrade (les exemples les plus significatifs sont le « Bao beau chef », prévue à la mi-Juillet dans la Contrada de Caterpillar; la «semaine gastronomique» organisé par la Contrada de la Tortue à la mi-Juin, le « Mangiaebevi » qui suit dans la Contrada della Torre, le « Pania », la Contrada de Nicchio; le « festival du Cauldron », à la fin Août dans la Contrada Selva); les festivals organisés dans certaines petites villes ( « Festival de champignons » en Septembre à Pievescola, « montre la truffe blanche », en Novembre dans la Crete Senesi, « Fête de la Châtaigne», même dans un quartier – la Selva – en Novembre).

A Sienne , l’industrie de la confiserie est l’ une des plus traditionnelles, en raison des nombreuses spécialités locales. Parmi les nombreux, particulièrement connus et appréciés sont les biscuits typiques ricciarelli à base de pâte d’ amande, le pain d’ épices bien connu, et les chevaux. Noto est aussi pain d’ épices, un bonbon au miel, d’ amandes et de poivre, répartis dans une zone d’ étirement entre la Toscane et l’ Ombrie. Tous sont commercialisés à la fois fabriqués industriellement dans différentes villes pâtisseries.

Autres spécialités de saison sont gâteau châtaigne et pan de ‘Santi (ou pan co’ Santi) , préparé traditionnellement dans les semaines avant les vacances de la Toussaint, le 1er Novembre.

Photo - Carte - Image - sienne italie carte - sienne carte - carte italie sienne - siena carte - photo outi de cuisine - outil de cuisine - florence il duomo - carte USA naples -
Promo Look Voyage'