Tunisie - Tourisme
Tunisie - Tourisme

Sites touristiques – Tunisie

Aucune visite des sites touristiques de la Tunisie ne peut se faire sans aller passer au moins une à deux journées dans le sud. Certes un effort est demandé dû aux kilomètres, mais cela vaut le détour. Que vous soyez en vacances à Djerba, à Hammamet ou ailleurs, ce voyage vous enchantera de par sa richesse et sa diversité dans ses paysages.

Carte de la Tunisie
Carte de la Tunisie

Le sud tunisien

Pour découvrir le grand sud tunisien plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez choisir de consacrer exclusivement votre voyage à la découverte de cette région. Dans ce cas, le mieux c’est de séjourner à Tozeur, ville-étape du tourisme saharien. En revanche, si vous avez êtes basé à Hammamet, Nabeul, Sousse ou Monastir, rien ne vous empêche d’opter pour un combiné mer-désert. En effet, différents tours opérateurs proposent des excursions de deux ou trois jours dans le grand sud tunisien en 4×4 ou en bus climatisés. Les circuits ne sont certes pas de tout repos (départ très tôt le matin, nombre important de kilomètres par jour) mais offrent un panorama complet de l’une des plus belles régions de la Tunisie.

Ceux qui choisiront cette formule, découvriront le pays sous différentes facettes. Terre de contrastes, au fur et à mesure du voyage, les paysages se succèdent et s’opposent. Du littoral avec ses longues routes modernes qui longent la mer et ses infrastructures touristiques, aux steppes semi-arides où l’horizon élargit dévoile des champs d’oliviers et d’eucalyptus côtoyant figuiers de Barbarie et cactus aux dunes sahariennes ponctuées d’oasis jusqu’aux montagnes rocheuses caressées par des cascades, vous n’en finirez pas d’être étonné et émerveillé.

De l’amphithéâtre d’El Jem aux monts de Matmata

La première halte avant de rejoindre le grand sud commence, la plupart du temps, par la visite de l’amphithéâtre romain d’El Djem, le plus grand d’Afrique du nord. Ce colossal monument date du IIIe siècle après J.C et est dans un très bon état de conservation. Vous pourrez ainsi visiter les cellules des anciens esclaves et suivre le chemin que parcouraient les gladiateurs avant d’entrer dans l’arène. Ensuite, direction le grand sud. Défilent des vallons, des vallées, des monts et des montagnes teintées ici ou là de vert, miracle de la nature que ces lambeaux de végétation qui ont réussi à s’immiscer là où rien n’est sensé pousser.

L’arrivée à Matmata l’Ancienne, le fief des populations berbères, est assez déconcertante. Que signifient ces cratères creusés un peu partout dans la terre ? Ce sont en fait les patios des habitations troglodytes, d’une profondeur de 8 à 10 mètres. Tout autour de cette cour à ciel ouvert s’organisent les pièces de la maison. N’hésitez pas à héler les habitants. Ceux-ci sont très accueillants et se feront un plaisir de vous faire visiter leur demeure souterraine. En reprenant la route, vous traverserez d’autres villages cachés dans la roche ou agrippés à la montagne, tous dignes des décors des films de science fiction tournés dans la région. Et puis, vous sourirez encore à d’autres visages brunis par le soleil et sculptés par les vents venant déjà du désert.

De la porte du désert aux Chott el Jerid

Et peu à peu le paysage se mue à nouveau. La steppe s’efface et laisse place à Douz, aux dunes de sable. Elles surgissent presque comme par magie de chaque côté de la route et tentent en vain de barrer le chemin du voyageur en recouvrant par endroit la piste. Vous voilà donc arrivé aux portes du Sahara alors même que le soleil se couche et recouvre d’une couleur ocre ce spectacle infini.

Une des étapes les plus marquantes est sans nul doute la traversée du Chott El Jerid. Cet immense lac de sel, formé par les importantes dépressions salées, est plus ou moins asséché selon les saisons. Une route goudronnée vous permet de traverser le Chott en toute sécurité. Arrêtez-vous et prenez le temps d’admirer les multiples couleurs que prennent les croûtes de sel et les roses de sables des marchands ambulants. Ensuite, observez bien ce paysage lunaire et regardez l’horizon. Mais non vous ne rêvez pas au loin ce sont bien des mirages que vous voyez au loin !

Les Oasis

Tozeur est la ville étape des séjours dans le sud de la Tunisie. Vous pourrez découvrir sa médina, son marché et surtout son oasis qui ne compte pas moins de 400 000 palmiers. La palmeraie se visite à pied ou en calèche. Cette végétation luxuriante est un défi au désert menaçant. C’est aussi un havre de fraîcheur et de paix pour le visiteur. Profitez en pour vous ressourcer au milieu des dattiers, des bananiers, des grenadiers, des citronniers, des figuiers et des nombreux ruisseaux. Dans l’oasis, vous pourrez croiser des agriculteurs qui travaillent avec fierté chaque parcelle de leur terre en formant des damiers de vergers et de potagers.

Dans les environs de Tozeur, vous pourrez également découvrir Tamerza une oasis de montagne. Au fond de la gorge, le spectacle de l’ancien village en ruine bâti lui-même sur des ruines romaines est saisissant. Dans le prolongement, la verdure d’une palmeraie perdue au milieu de nulle part contraste avec les couleurs rouge ocre des roches. A quelques kilomètres de là, vous pourrez vous rafraîchir sous la grande cascade qui se déverse dans l’une des gorges.

tunisie-paysage
tunisie-paysage

A voir dans la Tunisie touristique

La Tunisie compte parmi ses spécialités la céramique et la poterie. Avec un savoir faire plus que millénaire, la céramique reste aujourd’hui une spécialité tunisienne qui trouve toujours sa place dans la vie quotidienne.Djerba et Nabel sont les deux villes où l’on trouve de nombreux artisans.
Au fil des siècles et des civilisations, la céramique a connu de nombreuses influences phéniciennes, romaines, byzantines puis andalouses. Les couleurs phares d’aujourd’hui sont le jaune de Raqqada, le bleu cobalt sur fond blanc laiteux.

L’olivier et la Tunisie

L’olivier est le symbole de la Tunisie. Introduit par les Phéniciens au IXe siècle avant J.Christ, l’olivier représente la première culture du pays (225 000 tonnes d’huile d’olive env./an ). La Tunisie est d’ailleurs le deuxième producteur mondial. Une grande partie des champs d’oliviers appartient à l’état qui de fait est le premier employeur du pays.

Pour finir, vous ne raterez pas en Tunisie, le désert à deux heures de la France. Un pays aux couleurs de Méditerranée. Des plages animées toute l’année. Les vestiges d’un très lointain passé. La Tunisie… Un pays qui s’est fait, de longue date, une culture du tourisme, mais qui offre bien plus que son soleil…

Image - Cartes - Photos : les lieux touristiques en Tunisie -