Guanabara
Guanabara

Baie de Guanabara

Partez en excursion à bord d’une Goelette visiter la baie de Guanabara en passant par les principaux sites touristiques, y compris Sugar Loaf Mountain, le musée d’Art Contemporain de Niterói, Rio-Niteroi Bridge et Ilha Fiscal.

Excursion autour de la baie de Guanabara

Peu de temps après la découverte du Brésil par les Portugais en 1500, le Roi D. Manoel I a organisé la première expédition navale, dont le but était d’ explorer la côte brésilienne. Cette expédition quitta le Tage, au Portugal, en l’an 1501, et arriva à l’entrée de la Baía de Guanabara le 1º janvier 1502. Les navigateurs crurent s’agir d’une rivière, et on était au mois de janvier, c’est pourquoi on la nomma Rio de Janeiro.

Flumens en latin veut dire rivière, donc tout un chacun né ici serait appelé fluminense, qui est le nom que reçoivent encore les naturels de l’état de Rio de Janeiro. Quant au nom Guanabara, il vient du tupi, la langue des indigènes, et il est une corruption de guana-bará ou guana-pará, c’est à dire, sein de la mer.

Cette baie s’étend en direction nord sur près de 25 Km, avec une embouchure en direction est/ouest, d’un mille de largeur. A mesure qu’on approche la baie, sa largeur augmente jusqu’à près de 24 Km. Sur la rive ouest la ville de Rio de Janeiro, sur la rive est, la municipalité de Niterói. Sur les eaux tranquilles de la baie, des îles, des sites historiques et des attractions touristiques.

Ile de Paquetá
Ile de Paquetá

Iles, Sites Historiques, Attractions Touristiques de Guanabara

Marine de la Glória

Pratiquement dans le centre-ville de Rio, entre l’Aéroport Santos Dumont et le Monument de la II Guerre Mondiale, dans la parc « Parque Brigadeiro Eduardo Gomes – Aterro da Glória », la Marine est un port nautique pour sportifs et visiteurs. Et celui qui l’aperçoit de loin a l’impression de regarder une peinture, une oeuvre d’art de la nature. Elle occupe une surface de 105.000m2 et dispose d’in quai flottant, d’un quai noble et d’une infrastructure d’appui aux embarcations touristiques et sportives, en plus des restaurants et d’un parking privé.

Ile de Villegaignon

Appelée Sergipe par les indigènes, Palmas par les Portugais, elle devint Forte Coligny, en fonction de la retraite érigée par Villegaignon, qui y installa, en 1555, la France Antarctique, sous le nom d’Ile Henri II, en l’ honneur du Roi de France. Aujourd’hui l’île de Villegaignon est liée au continent et occupée par le campus de l’Ecole Navale.

Ile Fiscale

Le palais, dans le style néogothique, qui occupe 1.000m2 de l’île, fut projeté en 1881 et inauguré le 27 avril 1889. Destiné à la caserne de la Garde de Fiscalisation du Port, il devint célèbre pour avoir abrité le dernier bal de l’Empire, organisé par le Vicomte de Ouro Preto le 9 novembre 1889.

Ile des Cobras

Actuellement, plus de 3.500 personnes travaillent dans plusieurs organisations militaires placées sur l’île. Les principales sont: Hôpital Central de la Marine, Service de Documentation Général de la Marine, Arsenal de la Marine de Rio de Janeiro, Prison de la Marine, Commandement du Corps des Fusiliers Navals et Centre de Contrôle des Stocks de la Marine.

Espace Culturel de la Marine

Situé près du Quai Pharoux, sa construction est remarquable par le bon traitement et la conservation et son intérieur abrite une excellente collection sur l’histoire de la navigation brésilienne. On peut voir, amarré à côté, le Musée Flottant Bauru.

Quai du Port

En 1906 fut inauguré le premier tronçon du Quai du Port, avec 50m d’extension. En 1908 plus de 1.900m étaient déjà prêts. En 1910, année de l’inauguration officielle du port, 2.500m de quai étaient prêts. Sont entrés en fonctionnement 18 dépôts internes et 96 externes, tournés vers l’importation et l’exportation. Le port de Rio de Janeiro possède actuellement 7.832m de longueur et une capacité pour recevoir 28 navires simultanément.

Ile de Paquetá

Paquetá fut chanté en vers comme un :

Ciel profond, qui commence dans ce monde et ne sait où finir

Et ceux qui la visitent, au fil des ans, n’ont rien fait d’autre qu’attester ce lyrisme qui se forme dans le paysage, où la verdure s’offre librement, sur les flamboyants qui ressortent parmi les
divers types de fleurs, et dans la tranquillité absolue, en face de l’ inexistence de véhicules automoteurs. Appelée l’Ile des Amours, c’est une zone touristique à part entière, avec 1.096.100m2 de surface, où surgissent ses 11 plages au coeur de la Baie de Guanabara.

Ile des Enxadas

Entre le Pont Rio-Niterói et le Quai du Port, voici une des îles les plus connues de la baie, car elle fut le siège de l’Ecole Navale et ensuite de l’ Aviation Navale. Aujourd’hui y fonctionne le Centre d’Instruction Almirante Wandekolk.

Pont Rio-Niterói

Le vrai nom de ce pont, ouvert à la circulation de véhicules le 5 mars 1974, est Ponte Presidente Costa e Silva. C’est le plus grand pont du monde en volume de construction. Il a 13,9km d’extension et 20m de largeur. Le total de la surface construite est de 210.600m2, quatre fois plus que la surface du viaduc de Chillon en Suisse, la plus grande structure en ce genre jusqu’alors.

Ile de Boa Viagem

Protégée par le Patrimônio Histórico e Artístico Nacional en 1938, appelée l‘île sacrée  par les marins, cette merveille historique a déjà fonctionné comme point de défense nationale, lazaret, école de moussaillons et comme commandement de la défense du port pendant la I Guerre Mondiale. Ses constructions sont originaires de plusieurs époques de l’histoire nationale.

Eglise de Nossa Senhora da Boa Viagem

Quoiqu’il n’existe pas de documents officiels qui prouvent la date de sa construction, certains historiens affirment que l’église de Nossa Senhora da Boa Viagem fut construite vers le milieu du XVII siècle.

Fort de Boa Viagem

Construit, selon des témoignages, au XVII siècle, et appelé autrefois Forte da Barra, il fut désactivé en 1881. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines.

Musée d’Art Contemporain

Le musée, projeté par Oscar Niemeyer, réunit une collection expressive de l’ art contemporain brésilien. Son format de coupe ou, selon certains, de soucoupe volante, en fait une des marques architecturales de Niterói.

Forteresse de Santa Cruz

Située à l’entrée de l’embouchure, du côté de Niterói, elle tire son origine d’une fortification rudimentaire érigée par Villegaignon en 1555, qui reçut quelques pièces d’artillerie. En 1567, elle tombe aux mains de Estácio de Sá, qui développe la fortification initiale, et de Salvador de Sá, qui la perfectionne et lui donne le nom de Bateria de Nossa Senhora da Guia.

Forteresse de Santa-Cruz
Forteresse de Santa-Cruz

En 1612, elle avait 20 bouches de canon et portait le nom de Santa Cruz. Seulement en 1632 elle reçoit le nom de Fortaleza de Santa Cruz da Barra. Elle est placée sous la protection du IPHAN – Instituto do Patrimôni

Plages de Niterói

Une promenade en bateau montre encore les plages de mer calme de Niterói, comme: Adão e Eva, Jurujuba, Charitas, São Francisco, Icaraí, Flechas, Pirapitinga, Itacoatiara et Itaipuaçu.

Forteresse de São João

Estácio de Sá fit construire la Forteresse de São João dès son arrivée, le 1º mars 1565, et elle entra en fonctionnement, officiellement, le 24 juin 1618. Une reproduction de la borne de fondation de la ville de Rio de Janeiro se trouve à l’intérieur. Aujourd’hui, la forteresse continue à garder l’entrée de l’embouchure et, avec le Forte de São João, abrite l’ Ecole Supérieure de Guerre, l’Institut de Recherche et Développement et l’Ecole d’Education Physique de l’Armée.

Pão de Açúcar

Du haut de ses 396 mètres, le Pão de Açúcar offre une vison unique de la Baie de Guanabara, de Rio, de Niterói, des plages, des lacs et de quelques-uns des bâtiments historiques. Une merveille qui rend sensible grâce à sa nature parfaite, à son ensemble: montagne, forêt et mer. Chacun réagit différemment lorsqu’il le voit pour la première fois.

Certains en tombent amoureux au point de craindre qu’une telle beauté puisse un jour disparaître. Alors, celui qui sait peindre, le dépeint; les photographes le prennent en photo; les poètes l’écrivent. Comme si, en le registrant sur le papier, pellicule et aquarelle, ils puissent avoir la certitude qu’une telle beauté ne mourra jamais. C’est peut-être pour cela que, il y a plus de 400 ans, le Père Anchieta, le 9 juillet 1565, dans une lettre à son supérieur parlait de la fondation de la ville «à proximité d’une roche très élevée, semblable à un pain de sucre, qui domine la forêt vierge et le terrain où Estácio de Sá installa sa peuplade».

Eglise de Nossa Senhora do Brasil

Style et décoration néocoloniaux, avec des caractéristiques mexicaines. Ouverte aux fidèles en 1938, c’est la première église construite sous invocation de Nossa Senhora do Brasil. Peut être aperçue depuis la mer, embellissant le rivage du quartier de la Urca avec son architecture
particulière.

Havre de Botafogo

Deux monuments importants de la ville montent la garde sur chacune des extrémités de ce havre: le Monument à Estácio de Sá, fondateur de la ville de Rio de Janeiro, érigé d’après les dessins de l’architecte Lúcio Costa, et un des symboles les plus célèbres de Rio, le Pão de Açúcar. Contribuent
encore à la décoration du havre les diverses embarcations ancrées auprès du Yacht Club.

Plage du Flamengo
Longue d’environ 1km, la Plage du Flamengo résulte du plus grand projet d’ urbanisme au Brésil, qui gagna sur la Baie de Guanabara la surface pour la construction du Parque Brigadeiro Eduardo Gomes.

Carte de la baie de Guanabara
Carte de la baie de Guanabara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.