Italie
Italie

Italie

Chaque saison pour un voyage en Italie est une bonne saison !  Merveilleuse nourriture, bon vin, un art reconnu mondialement et une culture d’une grane richesse.

En vacances en Italie vous pourrez explorer les régions magiques de l’Italie avec une campagne à couper le souffle, des trésors les plus uniques dans le domaine des arts et des spécialités gastronomiques qui sont différentes autant en Lombardie, dans le Piémont, en Sicile ou en Sardaigne, en Vénitie, en Calabre, dans les Dolomites ( montagnes des Alpes Italiennes) ….

Rome
Rome

Rome

Capitale de l’Italie, située dans la région du Latium, sur le Tibre. Elle compte près de 2,8 millions d’habitants. Désignée par « urb » au temps de l’Empire romain, elle reçut plus tard le surnom de « Ville éternelle« .

D’après la légende, Rome aurait été fondée par Romulus en 753 av J.C. Néanmoins, les premières traces de la cité remontent au XIIIe siècle av J.C. Ancienne capitale de l’Empire romain, puis capitale des Etats de l’Eglise et du catholicisme, elle devient capitale de l’Italie dès 1871, en même temps que de la province Rome.

La ville est entourée de sept collines sur la rive gauche (Capitole, Palatin, Aventin, Quirinal, Viminal, Esquilin, Caelius) et deux sur la rive droite (Vatican, Janicule) du Tibre. Si Rome n’est pas le centre économique du pays, qui se situe plutôt au niveau des grandes villes du nord, elle est indiscutablement son centre politique et culturel.

En outre, la ville compte quelque cent cinquante superbes places (piazza di Spagna, Navona, ect), souvent ornées d’obélisques et de fontaines. La plus célèbre d’entre elles, la fontaine de Trevi, sera immortalisée par Fellini dans une scène de la Dolce Vita, avec Anita Ekberg et Marcello Mastroianni. La ville compte bien sûr d’importants musées.

Le centre historique de Rome, les biens du Saint-Siège et Saint-Paul-hors-les-murs figurent depuis 1980 (et 1990) sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Le site limite aux principaux monuments de l’Antiquité à l’intérieur de l’enceinte d’Aurélien, notamment le mausolée d’Auguste, le mausolée d’Hadrien, le Panthéon, la colonne de Marc-Aurèle et les édifices religieux et publics de la Rome papale.

Considérée comme le berceau de la culture occidentale, Rome est l’une des villes les plus visitées au monde (pèlerins et touristes). La ville possède également une industrie métallurgique et de produits alimentaires. Le commerce de l’art y est développé. C’est également à Rome que se trouve Cinecitta, équivalent italien de Hollywood.

Rome est le siège de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture qui travaille en collaboration avec l’ONU.

De nombreux vestiges  antiques subsistent en nos jours : le Colisée, le forum Romain, le Panthéon (église Santa Maria della Rotonda), le Colisée (82 000 places), la colonne de Trajan, la colonne de Marc-Aurèle, les arcs de triomphe de Titus, Septime Sévère et Constantin, les thermes de Caracalla et de Dioclétion, les ruines du Palatin, le théâtre de Marcellus, le Circus maximus, l’aqueduc, et bien d’autres.

Le centre historique de Rome est classé depuis 1984 par l’Unesco comme haut lieu du patrimoine mondial.

Rome possède d’innombrables monuments d’une importance historique fondamentale, qui couvrent toutes les périodes, de l’Antiquité à notre époque :

  • La cité du Vatican : c’est la résidence du pape (onze milles chambres et vingt-deux cours), dont la construction a débuté au Ve siècle et qui abrite la chapelle Sixtine et la chapelle Saint-Paul, ainsi que les galeries ou loges décorées par Raphaël.
  • La basilique Saint-Pierre ( 1506-1626), plus grande basilique du monde, fait également partie de cet ensemble;
  • l’ancienne résidence royale du Quirinal (1573-1608), qui est aujourd’hui la résidence des présidents de la République;
  • St-Jean-de-Latran (IVe siècle), la plus ancienne église de Rome ;
  • le château Saint-Ange, à l’origine le mausolée de l’empereur Hadrien, aujourd’hui musée.
  • Les catacombes ;
  • Le Colisée ;
  • l’Université Sapienza (1224), sont autant de témoignages précieux du passé.

La fondation de la Rome antique remonterait à 753 av J.C. Son existence est attestée vers 500 av J.C. Après la fin de la domination étrusque, Rome devient une république. Entourée d’une enceinte en 387 av J.C, à l’époque du roi Servius Tullus, Rome est détruite en 390 av J.C par les Gaulois, mais est rapidement reconstruite. A partir de la dictature de Sylla, la ville s’orne de monuments majestueux. Puis Auguste la divise en quatorze régions. Le marbre se subsiste au grès dans l’édification des temples et des thermes.

Un incendie éclate en 64 après J.C, sous l’empereur Néron, et la ville doit être à nouveau reconstruite. Les bâtiments se font de plus en plus somptueux. Cest de cette époque que date le Colisée. Sous le règne d’Aurélien (270-275), une nouvelle enceinte est bâtie, entourant le mont Pincius à gauche et le Janicule à droite, ainsi que le champ de Mars ; certaines parties sont encore visibles de nos jours. Par la suite, l’Empire se désagrège. L’empereur Constantin transplante sa résidence à Constantinople, et Rome est alors en proie au querelles intestines, aux saccages, aux incendies et aux pillages (410 par le Wisigoth Alaric, 455 par le Vandale Geiséric, 1084 par le Normand Robert Guiscard). Les papes s’installent un temps à Rome, puis la délaissent pour Avignon. Au XIVe siècle, la ville n’est plus qu’un champs de ruines.

Le redressement de la cité intervient au temps du pape Eugène IV (1431-47) et de ses successeurs. La basilique Saint-Pierre est alors rebâtie, à l’emplacement de l’église du même nom édifiée de 315 à 350. De nombreux artistes et architectes italien contribuent à magnifier la Rome chrétienne. Aux XVIe siècle et XVIIe siècle son édifiés de nombreux palais, églises et sculptures.

Florence
Florence

Florence

Ville du centre de l’Italie, situées en Toscane, su l’Arno, Florence compte un peu plus de 361 milles habitants (chiffres 2012). La ville constitue une importante place et un grand nœud de communications ferroviaire et routière. Son économie est fondée sur le tourisme, industries métallurgiques (aluminium, automobiles), chimique, ainsi que sur l’artisanat (travail du cuir, faïences, orfèvrerie).

Le centre historique de la ville Florence est classé depuis 1995 par l’Unesco comme un haut lieu du patrimoine mondial.

Florence est une véritable ville-musée, berceau de l’architecture Renaissance. Elle abrite de somptuex monuments architecturaux, dont sur la Piazza del Duomo, la cathédrale Santa Maria del Fiore, à la coupole octogonale conçue par l’architecte Brunelleschi, le campanile dessiné par Giotto (82 m) et le baptistère roman (XIe s.) aux portes de bronze sculptées par Pisano et Ghibertile Ponte Vecchio.

La ville compte également parmi ses principaux édifices le Bargello, le Palazzo Vecchio (1298-1314), le couvent de San Marco (fresques de Fra Angelico), la Loggia della Signoria, ornées de remarquables sculptures, et de nombreux palais et églises. Brunelleschi a également conçu l’église Santo Spirito, qui renferme notamment un Madone de Filippino Lippi, l’église San Lorenzo et l’hôpital des innocents, premier exemple de l’architecture Renaissance. Florence regorge de palais Rennaissance : le palais Pitti, qui abrite des oeuvres de Raphaël, Titien et Caravage, le palais Médicis et le palais Strozzi.

Italie - Carte
Italie – Carte

Le musée des Offices présente l’une des plus grande collection d’œuvres peintes et sculptées du monde. Michel-Ange, réalisera durant son séjour à Florence, son célèbre David placé en 1504 à l’entrée du palais de la Seigneurie, ainsi que le tombeau des Médicis. Sa sculpture se trouve dans l’église gothique Santa Croce.

Ancienne coté étrusque, fondée par les Romains en 185 av J.C, Florence devint, dès le Moyen Age, une ville de grande importance. Elle devint évêché au IVe siècle. la population florentine fut durement touchée par la peste au XIVe siècle. La ville connut son âge d’or pendant la Renaissance, sous l’autorité des Médicis.

Voyages en Italie et en Sicile

On doit en particulier sa richesse culturelle à Laurent le Magnifique, qui sut attirer à sa cour les plus célèbres artistes de son temps. La ville connut aux XVIIe siècle et XVIIIe siècle une longue période de récession et ne commença à se redresser quand dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Elle fut la capitale du royaume d’Italie de 1865 à 1871.

Image - Cartes - Photos : bora bora carte - carte de la toscane - italie paysage - italie du nord carte - carte routière italie - italie ville des arts -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.