Dachau -Memorial
Dachau -Memorial

Dachau

Libération du camp de concentration de Dachau par les troupes américaines. Cet événement se produisit le 29 Avril 1945, il y a maintenant 73 ans.

Située en Bavière avec 34 489 habitants, la ville de Dachau est tristement connue pour son camp de concentration et d’extermination qui fut construit par les nazis dès 1933. 250 000 détenus y furent internés, 70 000 y moururent et 140 000 furent dirigés vers d’autres camps. 33 000 furent libérés le 29 avril 1945 par l’armée américaine.

Carte des camps de concentration et d’extermination durant la Seconde Guerre mondiale.

Carte des camps de concentration
Carte des camps de concentration

Ephéméride du 29 Avril 2018 : Dachau

Dachau est un des premiers camps de concentration nazis, situé à proximité de la petite ville du même nom, à environ 15 km au nord-ouest de Munich, en Allemagne.

Dans le système concentrationnaire mis en place par les nazis (Hitler), le camp de Dachau apparaît comme le camp type, le « Dachau-Modell », dont le règlement détaillé, élaboré par le commandant du camp, Theodor Eicke, a servi de référence pour tous les autres camps. On peut dire que c’est à Dachau que les théories nationales-socialistes ont été, pour la première fois, traduites en une réalité sinistre. Eicke a également mis en place à Dachau un centre de formation pour les SS, où leur ont été enseignées, d’octobre 1939 à février 1940, les méthodes de répression mises en œuvre dans le camp.

À compter du 22 mars 1933, date de l’inauguration officielle du camp par Heinrich Himmler, ce sont principalement des prisonniers politiques, arrêtés par la Gestapo, qui sont dans un premier temps internés à Dachau. Puis le camp suit la même évolution que celui de Buchenwald, détenant par la suite des Polonais, des Soviétiques, des Tsiganes, des homosexuels, des ecclésiastiques, des témoins de Jéhovah, ainsi que des prisonniers de droit commun qui ont déjà purgé une peine classique. 30 nationalités sont représentées dont le camp ; on dénombre 5 600 Français en avril 1945. Des prisonniers célèbres se trouvent dans un camp séparé, comme Édouard Daladier, le chancelier von Schuschnigg ou le prince de Hohenzollern.

À partir de la Nuit de cristal (novembre 1938), plus de 10 000 Juifs ont été internés à Dachau.

Dans le camp de concentration et d’extermination de Dachau, les prisonniers sont soumis à des journées de travaux forcés de plus de 11 heures pour le compte de l’administration du camp ou d’entreprises privées de menuiserie, de maçonnerie ou encore de confection. Le camp administre 160 kommandos (groupe de détenus, et par extension lieu où ces détenus sont affectés à un travail particulier à l’extérieur du camp principal), affectés notamment à la construction de routes et à l’exploitation de carrières. Les conditions de détention sont terribles ; la brutalité, le sadisme et la maladie (épidémie de typhus notamment) sont le lot quotidien des prisonniers. Ceux-ci sont également utilisés pour des expérimentations médicales : certains sont soumis à des températures très basses, d’autres se voient inoculer le paludisme.

Fur crématoire - allemagne-dachau
Fur crématoire – allemagne-dachau

Il y a quatre fours crématoires à Dachau, et une chambre à gaz qui n’a jamais été mise en service, mais 3 016 prisonniers déclarés inaptes au travail ont été gazés à l’institution psychiatrique d’Hartheim, à côté de Linz. Au total, 206 000 prisonniers ont été enregistrés au camp de Dachau. Environ 76 000 y ont trouvé la mort.

Le 29 avril 1945, les 30 000 survivants sont libérés par les troupes américaines. Sur le terrain de ce qui a été le camp de concentration de Dachau se trouvent aujourd’hui plusieurs mémoriaux, un musée et un centre d’archives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.