Le Pays Basque
Le Pays Basque

Pays basque

En basque Euskadi, le Pays Basque est une région d’environ 20 000 km² s’étendant sur les deux versants des Pyrénées occidentales, à la fois en Espagne (pour les quatre cinquièmes) et en France.

En voyage au Pays Basque, vous découvrirez une région du sud-ouest de la France et du nord de l’Espagne, située sur les deux versants des Pyrénées occidentales, et dont les limites sont plus linguistiques que géographiques.

Pays Basque-en-france
Pays Basque-en-france

Géographie du Pays basque français

Situé au nord des Pyrénées, le Pays basque français occupe la partie occidentale des actuelles Pyrénées-Atlantiques. Il s’étend du pic d’Anie à Hendaye et offre des reliefs d’altitude moyenne (2 017 m au pic d’Orhy et 900 m à la Rhune), entaillés par de nombreux cours d’eau (Saison, Bidouze, Nive). Le climat océanique et pluvieux favorise l’élevage bovin et ovin (sur les pâturages pyrénéens) et les forêts. Les céréales, les fourrages, les pommiers et la vigne couvrent les collines et les fonds de vallées. Les traditions artisanales se sont maintenues (textiles, chaussures) dans une région peu industrialisée. La pêche est fort active à Saint-Jean-de-Luz (thon, sardine), le littoral attirant les touristes (Biarritz, Hendaye), de même que l’intérieur (grottes d’Oxacelhaya, Cambo-les-Bains, vallée de la Nive). L’industrie moderne s’est développée à Bayonne et au Boucau.

Le Pays basque (en basque Escualdanac) comprend traditionnellement sept provinces : le Labourd, la Basse-Navarre et la Soule du côté français, Vizcaya (Biscaye), Álava, Guipúzcoa et Navarra du côté espagnol, pour une superficie d’environ 20 000 km2 . Il correspond aujourd’hui au département français des Pyrénées-Atlantiques et à la communauté autonome espagnole du Pays Basque (en basque Euzkadi ; en espagnol Provincias Vascongadas).

Situé de part et d’autre de la chaîne des Pyrénées, le Pays basque présente des caractères bien définis. Du côté français, le relief est morcelé par les massifs pré-pyrénéens (pic d’Orhy, 2 017 m), la côte est inhospitalière et compte peu de mouillages décents. Les cols sont difficilement franchissables. Le Pays basque espagnol, plus vaste, est coincé entre la chaîne Cantabrique et les Pyrénées. Les côtes rocheuses sont découpées par des rias (Guernica), le relief y est d’altitude moyenne entre 500 et 1 000 m et culmine à 1 544 m (Aitzgarri).

Pays Basque français
Pays Basque français

Histoire du Pays Basque

La région est peuplée à l’époque gallo-romaine par un peuple d’origine inconnue appelé les Vascons. Refoulés par les Wisigoths au VIe siècle, ces montagnards se réfugient dans le plat pays plus au nord et donnent ainsi leur nom à la Gascogne. À nouveau accrochés à leurs montagnes, ces redoutables combattants, maîtrisant parfaitement le terrain, écraseront l’arrière-garde de Charlemagne lors de la bataille de Roncevaux en 778.

Il n’y a jamais eu, dans l’histoire, d’État basque, mais le peuple basque, dont les origines, aujourd’hui encore, restent mystérieuses, a réussi à conserver au cours des siècles une remarquable homogénéité. Après environ cinq cents ans d’occupation romaine, les Basques subirent les invasions des Wisigoths, des Francs et des Arabes. Ils furent un moment réunis au royaume de Navarre, qui connut sa plus grande extension sous le règne de Sanche III le Grand (1000-1035). Mais cette unité ne dura pas. Entre le XIIe et le XVIe siècle, le Guipúzcoa, l’Álava, la Biscaye et une grande partie de la Navarre furent annexés à la Castille. La Soule, le Labourd et la Basse-Navarre se trouvèrent rattachés au domaine royal français, les deux premiers au XVe siècle, la troisième en 1589.

Au Xe siècle, les Basques s’emparent de la Navarre. Mais, dès le XIe siècle, le Pays basque est divisé : au sud des Pyrénées, le royaume de Castille annexe la quasi-totalité de la communauté autonome espagnole du Pays Basque, tandis qu’au nord la Soule et le Labourd sont rattachés au royaume de France, après avoir longtemps connu la domination anglaise. Au XVe siècle, la maison d’Albret impose son autorité aux Pyrénées gasconnes, avant d’être limitée au versant septentrional par Ferdinand d’Aragon (1512). En 1555, Jeanne III d’Albret, épouse d’Antoine de Bourbon, devient reine de Navarre. Son fils Henri de Navarre, devenu le roi Henri IV, rattache la Navarre à la France et prend le titre de « roi de France et de Navarre ».

Le partage du Pays basque entre la France et l’Espagne est donc réalisé avant même que le traité des Pyrénées (1659) n’en fixe la frontière (ce traité organise également le mariage de Louis XIV et de Marie-Thérèse d’Autriche, infante d’Espagne, qui eut lieu la même année à Saint-Jean-de-Luz). De part et d’autre, le Pays basque revendique vite son autonomie.

Les provinces basques espagnoles conservèrent des privilèges particuliers, les fueros, mais la centralisation de plus en plus poussée de l’administration espagnole au XIXe siècle poussa le Pays basque à revendiquer l’autonomie, voire l’indépendance. Hier encore, le mouvement révolutionnaire ETA (fondé en 1959) poursuivait la lutte pour les libertés basques, bien qu’un statut d’autonomie ait été introduit par référendum en octobre 1979. L’arrivée au pouvoir des socialistes en 1982 ne fit pas taire les revendications ni les violences, dont le Pays basque français subit les contrecoups.

Pays Basque espagnol - Ville de San Sebastian
Pays Basque espagnol – Ville de San Sebastian

Le Pays basque espagnol

Le Pays basque espagnol est une communauté autonome, située au sud des Pyrénées et composée des provinces d’Álava, de Guipúzcoa et de la Biscaye. Il s’étend sur 7 261 km2 et compte environ 2 191 000 habitants (Basques). Sa capitale est Vitoria. Bordant l’Atlantique et s’appuyant sur les Pyrénées et les monts Cantabriques, le pays bénéficie d’un climat océanique favorable aux prairies et aux forêts. Les fonds de vallées sont cultivés en maïs, blé, pommes de terre et arbres fruitiers. Vers l’intérieur, l’élevage des ovins occupe les versants pyrénéens.

Le littoral, fort découpé, abrite de très nombreux ports de pêche et de commerce; il groupe l’essentiel des activités industrielles grâce à Bilbao (proche du minerai de fer et du charbon des Asturies): sidérurgie, métallurgie, constructions mécaniques, automobiles et navales, textiles, chimie, papeterie, bois. Avec Saint-Sébastien, le tourisme y occupe une grande place en profitant d’un excellent réseau de communications (chemin de fer, routes et autoroutes).

En Espagne, les Basques continuent à revendiquer leur autonomie. Ce qui conduit l’Espagne à leur accorder des libertés particulières presque dès leur annexion, ce dont profite un temps le Pays basque français, avant son rattachement à la France.

Cependant, redevenu un État fortement centralisateur au XIXe siècle, l’État espagnol retire aux provinces basques leurs privilèges, après qu’elles se furent violemment dressées contre Madrid et eurent pris position en faveur du carlisme. De cette époque date le début de l’émigration basque vers l’Amérique latine et la Californie. Le séparatisme basque se renforce au cours du XXe siècle. La guerre d’Espagne divise les Basques : les carlistes dont la présence est très forte en Navarre rallient le camp de Franco, tandis que les autonomistes choisissent le camp républicain. Ceux-ci se constituent d’ailleurs en 1936 en État autonome (gouvernement d’Euzkadi), tentative qui échoue à la suite de la victoire de Franco. Le sentiment national aboutit à la fondation, en 1959, de l’ETA (Euzkadi Ta Azkatasuna), « le Pays basque et sa liberté », qui revendique l’indépendance du Pays Basque par la lutte armée. En 1979, la communauté autonome espagnole du Pays Basque obtient un statut de « grande autonomie », et les nationalistes constituent depuis lors une force politique importante, mais les actions terroristes n’ont pas disparu pour autant.

En France, ces revendications autonomistes se manifestent généralement de façon plus pacifique, même si les terroristes basques espagnols ont pu régulièrement trouver refuge au Pays basque français. En revanche, l’affirmation de l’identité culturelle, et notamment linguistique, est tout aussi forte en France qu’en Espagne.

Image - Cartes - Photos : pays basque carte touristique -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.