photo - urbain affiche dechiree
Moorea
Moorea

Moorea – une île de Polynésie française

Issu d’un ancien volcan, Moorea est né d’un point chaud commun aux autres îles de la société et centré sur l’île de Mehetia.

Moorea - Cook Baie
Moorea – Cook Baie

Vacances paradisiaques à Moorea

Séparée de Tahiti par un chenal maritime (17 km), l’île de Moorea est de forme relativement triangulaire et est parfois comparé à une pointe de flèche. Le volcan est âgé d’environ 2 millions d’années, son périmètre est de 60km et sa superficie est de 183 km2 pour seulement 23 km2 de littoral (134 km2 de terre et 49 km2 de lagon).

D’est en Ouest, se trouve les monts Fairurani (741m.), Tearai (770m.), le plus célèbre, Mouaputa, (830m.), la montagne percée.

La légende veut qu’au moment des équinoxes, les personnes se trouvant dans le trou soient anéantis par le souffle des dieux. Puis c’est le mont Tohiea (1 207m., le plus grand, les monts Mouaroa, la dent de requin (880m.) et Mouapu (762m.), Tautuapae (769m.), Matotea (714m.) et Parata (517 m.)

Enfin, le mont Rotui (899 m.) sépare les deux grandes baies de l’île, la baie de Pao Pao ( baie de Cook, du nom de l’explorateur Anglais qui y mouilla lors de son troisième séjour en Polynésie et celle d’Opunohu, formées par la caldeira effondrée du volcan.

La légende raconte que jalouse d’être plus petite que ses deux frères, Teurafaatiu demanda de l’eau de mer. Obligés de descendre de leur sommet pour s’exécuter, ces derniers se firent surprendre par le jour, perdirent leur mana et restèrent à jamais plus petits que leur soeur.

L’île Moorea abrite également une douzaine de passes, notamment celle de Vaiare qui voit chaque jour la navette des ferries et autres navires rapides entre Moorea et Tahiti, celles d’Opunohu et de Paopao par où entre les plus grands bâtiments. Par ailleurs, l’espace de son littoral est aménagé entre la cocoteraie plantée à la fin du XIXème siècle et le développement immobilier alors que c’est encore le fond des vallées qui concentre les cultures vivrières.

ile de Moorea
ile de Moorea

La population y est d’environ 17 434 âmes (INSEE – recensement de la Population de 2012) mais depuis quelques années, Moorea est devenu le lieu de villégiature de Tahiti et la population est en nette hausse les week end.

C’est que Moorea (nom du fils d’un grand guerrier et signifie lézard, moo et jaune, rea), voisine de Tahiti, est souvent appelée l’Île Sœur. Leur proximité géographique leur a donné une histoire commune. Les deux îles ont eu les mêmes statuts, obéissaient aux mêmes lois et aux mêmes souverains (ce qui ne les empêchaient pas d’être parfois en guerre).Cette similitude s’est poursuivie bien au-delà des traditions culturelles polynésiennes et lorsque le premier Européen débarque à Tahiti, Wallis en 1767, visite également Moorea et lui donne le nom d’Île d’York.

Mais son nom ancien était Eimeo/ Aimeho/ Aimeo (manger cacher) : Moorea fut , en effet, le refuge des guerriers tahitiens fugitifs.

Du reste la famille pomare s’y réfugia chaque fois que les oppositions politiques à Tahiti se faisaient sentir trop pressantes, après qu’un premier revers en 17678 contrait Pomare I (1750-1803) a y retourner en 1780 pour la victoire.

Moorea - Polynésie française
Moorea – Polynésie française

Histoire de Moorea

C’est également sur l’île de Moorea qu’est accepté par la reine pomare IV (1813-1877) en 1842 l’idée du protectorat français, là encore en même temps que Tahiti.

Toujours selon la mythologie polynésiennes qui est très riche sur Moorea où presque chaque pic, chaque vallée, plateau, relief conserve le nom d’un dieu ou d’un guerrier associé à sa légende, l’île a été formée à partir de la seconde nageoire du poisson qui quitta Raiatea (Havaii) pour former Tahiti. Les deux îles ont été peuplées à la même époque (aux environs de 1000 ap. JC semblerait-il…).

Jusqu’au milieu du XIXème siècle, l’organisation de la société traditionnelle polynésienne était maintenue. La population était régie autour de petites chefferies dans une organisation très hiérarchisée où se trouvaient les trois castes : hui ari’i (lignée royale), hui ra’atira (lignée des chefs), manahune (le peuple). La population vivait principalement des produits de la pêche, de la culture des tubercules (taro) et de l’arbre à pain (uru). Puis la christianisation bouleversa cette organisation par la remise en cause de l’autorité traditionnelle en réunifiant le royaume sous l’égide de Pomare II (1782-1821).

La dépopulation de l’île (moins de 1000 personnes en 1860) due aux maladies nouvelles importées par les Européens ; les armes à feu et l’alcool achevèrent le triste tableau. La conséquence directe fut une immigration importantes des autres îles sous le vent et des Cook pour la transformation du paysage agricole qui s’orienta alors vers une économie de plantation. Jusqu’au milieu du siècle dernier, le coprah (amande de la noix de coco séchée pour l’extraction de son huile) puis la vanille ont assuré le renouveau prospère de l’île.

Moorea - Carte
Moorea – Carte

Aujourd’hui Moorea voit son économie principalement axé sur le tourisme avec presqu’un tiers de la capacité hôtelière totale du Territoire.

Image - Cartes - Photos : moorea tahiti -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.