Châteaux de la Loire
Châteaux de la Loire

Châteaux de la Loire

Classiques ou originaux, les châteaux de la Loire sont à visiter absolument lors de votre voyage dans la régions touristique du Val de Loire. A deux heures de Paris par l’autoroute, à une heure de TGV, la région Centre est aussi accessible par train de nuit direct depuis Barcelone (Orléans) ou Madrid (Blois).

Visite des châteaux de la Loire

Classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco (entre Sully et Chalonnes), le fleuve majestueux, les châteaux de la Loire et son patrimoine historique très dense invitent à une exploration touristique tout en prenant son temps.

Une collection de chefs d’ouvres architecturaux de la Renaissance, le souvenir d’épisodes épiques ou romantiques de l’histoire de France et des paysages bucoliques à souhait – entre étangs ou forêts – font du Val de Loire une destination touristique majeure. A ce propos, les grandes références et les monuments nationaux (Monum) ont un passeport baptisé « La clé du temps » qui permet d’entrer dans une dizaine de demeures classées de la Touraine, de l’Orléanais ou de l’Anjou.

Parmi les références majeures, on retrouve les châteaux de Blois, Amboise ou de Saumur, en bordure du grand fleuve ; mais aussi le domaine du Clos Lucé (Amboise), qui évoque avec originalité l’oeuvre artistique et technique de Léonard de Vinci – dont le parcours passa un temps par le Val de Loire, sous la protection de François 1er.

Les plus renommés et incontournables : Azay-le-Rideau, Chambord et Chenonceau.

  • Azay-le-Rideau (à 27 km de Tours)

Situé au milieu d’une pièce d’eau et d’un parc, le château s’attache pourtant à sa bourgade. Les imaginaires : spectacle « son et lumière » d’une heure tous les soirs en été, un parcours libre, selon son propre rythme.

  • Chambord (à 20 km de Blois)

Au-delà des attraits du château de François 1er, penser au spectacle équestre en costumes d’époque (tous les jours en été) et au vaste domaine forestier, qui promet des balades en vélo champêtre et des sorties d’observation (et d’écoute) du brame du cerf (en automne, avec les services de l’Office national des forêts).

  • Chenonceau

Château des Dames, pour l’histoire de France, bâti en 1513 par Katherine Briçonnet, embelli successivement par Diane de Poitiers et Catherine de Médicis, sauvé des rigueurs de la Révolution par Madame Dupin, Chenonceau doit en effet aux femmes une part de son charme.
Aujourd’hui propriété d’une famille d’industriels, ce château privé est le plus visité (1 million d’entrées par an) après Versailles. La visite se fait désormais avec un audioguide dans une dizaine de langues.

Chenonceauu
Chenonceauu

Comment découvrir les château de la Loire

Survoler les châteaux de la Loire en ULM, en hélicoptère et surtout en montgolfière fait partie des alternatives inoubliables. Un voyage en ballon d’une heure, façon Jules Verne, semble la solution la plus soft et respectueuse. Le succès de la formule est démontré par la présence d’une dizaine de prestataires spécialisés.

La route historique Jacques Cour

Créée il y a 50 ans, ce circuit thématique de 100 km fait figure de pionnier. Carte des châteaux de la Loire et guide en main, il permet la découverte d’une quinzaine d’autres châteaux, moins connus – entre Bourges et Sully-sur-Loire -. Exemple avec le château de Maupas : une collection de 900 assiettes de faïence ancienne et de tapisseries d’Aubusson.
Jacques Cour, né à Bourges, fut au XVème siècle, le premier grand marchand, le premier « magnat financier » de l’histoire économique. Ce puissant bourgeois fut anobli en 1441.

Découvrir les châteaux sur le fleuve

En remarquant que les six départements de la région Centre -Val de Loire ont pris le nom d’une ou deux rivières affluentes de la Loire et les traversant, on comprend ici le rôle de l’eau. Indissociable des châteaux de style Renaissance, la Loire coule avec une feinte indolence. Large et chaotique, semée d’îles sablonneuses, le fleuve se révèle seulement navigable avec des barques à fond plat. Des « bateliers ligériens » remettent au goût du jour ces embarcations spécifiques : la Toue ou le Futreau, avec rame et voile, voire une cabine légère habitable. A noter une version plus moderne : le canoë !

Le vélo champêtre

Autre mode de découverte très en vogue, pédaler en douceur sur les voies vertes (pistes cyclables réservées en pleine nature) ou des tranquilles routes vicinales. La succession des « levées » (grandes digues), un relief assez plat et des chemins de campagne préservés offrent cette chance au Val de Loire :

  • Les voies vertes : tous les repères pour circuler avec sérénité, en famille.
  • Le pays des châteaux à vélo : un circuit spécifique, pour rayonner autour du bourg de Bracieux, et rallier en deux-roues les châteaux de Chaumont-sur-Loire, Cheverny et Blois.

Le tourisme fluvial promet aussi de superbes découvertes du patrimoine ligérien, comme :

Le pont-canal de Briare (en amont de Sully) et autre « spécialité locale », due à la pierre tendre (le tuffeau) qui règne en maître entre Touraine et Anjou : les habitats troglodytes. On retrouve des « caves » creusées dans le rocher au pied même du château de Saumur, et dans toutes les (petites) falaises de la région. Cet habitat inédit remonte souvent au Moyen Age, et est encore d’usage aujourd’hui, modernité des aménagements en plus (plusieurs chambres d’hôtes de charme en témoignent). Exemple avec le village de Trôo (41 troglodytes), près de Vendôme.
Version « cratère », c’est-à-dire creusé sur terrain plat (souvent d’anciennes carrières de pierre reconverties), le troglodytisme offre encore des surprises.

Sans oublier les saveurs régionales (la Touraine fut aussi le pays de Rabelais !) et les vignobles de renom (Sancerre, Bourgueuil, Chinon.), le Val de Loire invite à de multiples détours et de nouvelles explorations, vers les châteaux du Perche (en lisière de la Normandie) ou en aval du fleuve royal, vers les Pays de Loire (d’Angers à Nantes).

carte des chateaux de la loire
carte des chateaux de la loire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *