Atahualpa - Portrait
Atahualpa - Portrait

Atahualpa

Empereur inca du Pérou Atahualpa (Quito, Équateur, v. 1500 — Cajamarca, Pérou, 1533) dont les récits de sa vie, transmis par les chroniques espagnoles et par les traditions indiennes, se contredisent sur plusieurs points.

La vie présumé de Atahualpa

Atahualpa (également appelé Atabalipa) semble avoir été le fils de l’empereur inca Huayna Capac et de la fille du chef de Quito. Huayna Capac avait achevé les conquêtes entreprises par son père dans cette région lorsqu’il mourut subitement à Quito (1527?) sans avoir désigné son successeur. Un de ses fils, Huáscar, fut proclamé empereur à Cuzco, la capitale inca. Atahualpa, quant à lui, hérita de la superbe armée inca qui avait suivi son père dans le Nord.

Dans un premier temps, Atahualpa, qui sembla tout d’abord avoir accepté la suzeraineté de Huáscar, se contenta de contrôler la petite partie de l’empire située au nord du golfe de Guayaquil. Très vite, cependant, la guerre éclata entre les deux frères à propos de Cañari (à l’est du golfe). Atahualpa prétendit apparemment que Huayna Capac, avant sa mort, avait souhaité qu’il reçût la moitié de l’empire. Mais rapidement, il afficha sa volonté de devenir le seul souverain. Sous le commandement des généraux de son père, son armée progressa rapidement vers le sud; vaincu, Huáscar fut capturé près de la rivière Apurímac, et Atahualpa entra dans Cuzco où il massacra les chefs du parti qui avait soutenu son frère.

Atahualpa
Atahualpa

À peu près au même moment, le conquistador espagnol Francisco Pizarro, à la tête d’une petite expédition, débarquait sur la côte péruvienne (1532). Atahualpa, qui suivait son armée vers le sud, s’arrêta et attendit Pizarro aux portes de Cajamarca. Les Espagnols entrèrent dans la ville sans rencontrer d’opposition. Lorsque Atahualpa, qui ne se méfiait pas, leur rendit visite le 16 novembre 1532, il fit un geste que les Espagnols interprétèrent comme un refus d’accepter le christianisme et de devenir un vassal de Charles Quint. Ils se saisirent alors de lui et dispersèrent son escorte en faisant de nombreux morts.

Selon certains témoignages, Atahualpa aurait demandé à ses sujets de remplir une pièce entière avec de l’or pour racheter sa liberté. Mais, accusé par Pizarro de comploter contre les Espagnols et d’avoir secrètement causé la mort de Huáscar, il fut mis à mort, le 29 août 1533, à Cajamarca. L’empire inca, fragilisé par la récente guerre civile, succomba alors rapidement devant la supériorité des armes et de l’organisation militaire des Espagnols.