Viva Mexico
Viva Mexico

Viva Mexico : le cri de l’indépendance

Tous les ans, à partir du 15 septembre les Mexicains fêtent le jour du cri (« grito ») de leur indépendance. C’est le prêtre Miguel Hidalgo, originaire de la ville de Dolores qui en est l’initiateur. Là-bas c’est 99% des mexicains qui crient à 11h, le 15 septembre : « Viva Mexico » … impressionnant !

fete mexicaine
fête mexicaine

La fête Mexicaine :  » Viva mexico »

La fête se déroule partout, même dans les villages les plus reculés. Le matin du 16 septembre 1810 le prêtre révolutionnaire libère les prisonniers de sa ville et fait sonner les cloches de son église afin de rassembler ses fidèles. A ce moment là, il lance sont fameux « Grito de la independencia » : « Mexicanos ! Viva Mexico ! Viva la virgen de Guadalupe ! Viva Fernando VII ! Muera el mal gobierno ! » (« Mexicains ! Vive le Mexique ! Vive la vierge de Guadalupe ! Vive Fernando VII! A bas le mauvais gouvernement ! ») .

Traditionnellement, depuis la fin du 19e siècle le maire fait sonner la cloche d’Hidalgo qui se trouve désormais au palais national de Zócalo. Durant les festivités, tous les maires, font eux-aussi retentir les cloches de chaque village. Au Mexique, le 15 septembre les rues changent subitement de couleur, des centaines de drapeaux sont collés à droite à gauche, et la musique s’entend toute la nuit sur la place du village. Tout le monde dansent, chantent, mangent. C’est une fête hyper chaleureuse.

C’est le président Portofino Diaz qui a décalé le jour de la célébration au 15 septembre, afin de la faire coïncider avec sa date d’anniversaire. De nos jours, les festivités débutent donc le soir du 15 septembre et continuent jusqu’au lendemain. Cet événement crucial que Mexique réunit des milliers de personnes hurlant le cri de l’indépendance sur les grandes places des villes. La place Zócalo qui est la plus grande de la ville, devient une immense foire rythmée sur les accords des musiciens folkloriques. Des danseurs et des vendeurs de spécialités culinaires mexicaines animent aussi les lieux. C’est la fête ! Plus de 500 000 spectateurs viennent assister chaque année à l’évènement dans la capitale Mexico, la cérémonie continue jusqu’à l’aube.

Chaque village du Mexique organise la fête de l’indépendance. Les cloches sonnent, les rues chantent et l’on entonne tous en coeur le cri de l’indépendance à 11 heures précises.

Lors de la fête de l’indépendance, la ville est décorée de drapeaux. Sur les voitures, les bus, les commerces, les fenêtres, les drapeaux du Mexique flottent. Les habitants sont fiers de leurs ancêtres qui se sont battus pour libérer leur pays de la domination espagnole. Un sentiment patriotique fort marque à ce moment-là tout le Mexique. Les plats traditionnels sont à l’honneur : tortillas, enchiladas... et surtout les chiles en nogada, car ils symbolisent l’attachement patriotique des Mexicains. Le 28 août 1821, les habitants dePuebla organisèrent un banquet pour Augustin de Iturbide, signataire de l’acte d’indépendance.

Le plat était aux couleurs du nouveau drapeau : vert, blanc et rouge. Ce plat traditionnel est fait à base de piments verts de Puebla, ils sont farcis de porc, de pomme et de fruits secs, ensuite ils sont frits. Le tout est harmonieusement nappés de crème à base de noix et de graines de grenade.

La ville de Dolores au Mexique

En raison de son histoire, c’est bien évidemment la ville de Dolores qui prend très à cœur l’organisation de ses « Fiestas Patrias ». Tout commence par le célèbre « grito » en hommage au prêtre Miguel Hidalgo, mais de même qu’à Mexico des danseurs, des musiciens et des marchés animent les rues. Les festivités durent jusqu’au 28 septembre, jour auquel mille cavaliers défilent en suivant le parcours de Miguel Hidalgo et des révolutionnaires à travers l’État de Guanajuato. Sur leur chemin 260 sculptures de têtes d’aigles sont disposées en bordure de la route qui va de San Felipe à Guanajuato. A chaque arrêt sur leur trajet, des cérémonies ont lieues, en souvenir du mouvement révolutionnaire.

Ville de Mexico
Ville de Mexico

De nombreuses boutiques d’artisans égayent la ville de Dolores, des tapisseries colorées, fidèles aux traditions mexicaines, décorent les rues.  De très belles céramiques sont aussi proposées à la vente, on les appelle les talavera.
En plus de la fête de l’indépendance, si vous vous intéressez à l’histoire du Mexique, la visite du musée de l’Indépendance s’impose, il a été construit sur l’ancienne prison. La fameuse prison d’où Miguel Hidalgo fit libérer les détenus. Si vous allez au Mexique le jour de la fête de son indépendance, alors n’hésitez pas à aller sur le Zócalo, le centre de la grande place dans chaque ville.

C’est ici, que se déroule la cérémonie à partir du 15 septembre au soir. Vous dégusterez des taquitos, sopes, tostadas, enchiladas ou les fameux chiles en nogadas. A partir de 11 heures du soir, des milliers de personnes hurleront : « Viva Mexico… ». Totalement dépaysé, vous profiterez d’une ambiance festive qui vous rapprochera du peuple mexicain.

Si vous assistez à la fête de l’indépendance du Mexique dans une grande ville, migrez dès le lendemain (16 septembre) vers une petite ville, afin d’assister au défilé de la cavalerie mexicaine.

Mexico - Territoire du Mexique
Mexico carte – Territoire du Mexique
Image - Cartes - Photos : imagenes de mexico -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.