voyage-a-gagner
Village les-baux-de-provence
Village les-baux-de-provence

Village Beaux de Provence

Au début du XIIe siècle, dans le village des Beaux de Provence, on entreprend une lutte contre les comtes catalans mais y perdent le comté de Provence. Guillaume des Baux obtient en compensation le titre de roi d’Arles (1215). En dépit de toutes les luttes, les Baux sont, aux XIIe et XIIIe siècles, le siège d’une vie brillante et raffinée.

Histoire des Beaux de Provence

Au XIVe siècle, la seigneurie profite des troubles qui accompagnent l’avènement de la reine Jeanne pour se déclarer contre le pape et contre le comte de Provence, mais pour l’antipape d’Avignon. L’avant-dernier seigneur des Baux, Raimond de Turenne, met la Provence à feu et à sang. Au milieu du XVe siècle, la seigneurie revient au comte de Provence, Louis III d’Anjou. Quand René d’Anjou en fait don à sa deuxième femme, Jeanne de Laval, une période de calme s’installe.

Village des Beaux de provence, toujours rebelle !

Dès que la Provence devient française, la ville des Beaux de Provence s’oppose à Louis XI qui fait démanteler le château: la seigneurie perd ses terres et devient simple baronnie donnée en apanage à de grands personnages.

Le connétable Anne de Montmorency, à qui elle échoit en 1528, fait restaurer le château, construire des hôtels particuliers et des églises. En son absence, le connétable nomme Claude de Manville viguier des Baux. Très tôt, la femme et les neveux de Manville se déclarent favorables aux idées des protestants: pillages et incendies reprennent. Au XVIIe siècle, Antoine de Villeneuve, dernier gouverneur des Baux, prend parti pour le duc d’Orléans contre Louis XIII, et les Baussencs accueillent les insurgés aixois opposés aux édits d’imposition de Richelieu: la ville est occupée sur ordre du roi.

Les-Baux-carte
Les-Baux-de-provence-carte
En 1631, à la demande des habitants, les remparts et le château sont détruits, et le domaine de la seigneurie vendu à la ville. Malgré cette vente, Louis XIII transforme la baronnie en marquisat, qu’il donne en 1642 aux Grimaldi. La ville cesse d’exister, ses habitants l’ayant peu à peu désertée pour s’installer dans la plaine à Maussane et à Mouriès.

Image - Cartes - Photos : les baux de provence carte - baux de provence carte -