paysage de Picardie
paysage de Picardie

La Picardie

La Somme, le «Nil» de la Picardie, grâce à un débit faible et régulier, entretient des vallées limoneuses propices à l’agriculture. Une multitude d’étangs jalonnent le fleuve, avec, par endroits, d’anciennes tourbières converties en jardins maraîchers aquatiques (hortillonnages), auxquels on peut accéder au moyen de petites barques (plates).

Picardie
Picardie

La région française de Picardie

Si la Marne ne fait qu’un crochet par Château-Thierry, ville plus champenoise que picarde, l’Oise est le second axe hydrographique structurant de la Région Picardie; il est aussi le plus fréquenté par les péniches (60 % du trafic régional).

Le climat de Picardie océanique à l’ouest, devient plus continental vers la frontière belge. Les précipitations varient entre 600 mm annuels dans la vallée de l’Oise et plus d’un mètre en Thiérache (moyenne nationale : 628 mm). Saint-Quentin reçoit 684 mm de précipitations sur 164 jours. L’amplitude thermique est de 14,4 °C.

Dépendant de la IIe Belgique pendant la période romaine, la Picardie devient possession franque au Ve siècle – Clovis fait de Soissons la capitale du pays des Francs en 486 – et intègre la Neustrie sous les Mérovingiens. Soumise aux influences de la Flandre et de la France des Capétiens (Hugues Capet est élu roi des Francs à Senlis et couronné à Noyon), la Picardie devient terre d’élection de l’art gothique. Après la guerre de Cent Ans, les Picards sont rattachés à la Couronne (1477). Malgré la prégnance des activités traditionnelles (tissage, filature, bonneterie) et une excellente situation géographique, cette terre, féconde, profite peu de la révolution industrielle.

Dans la première moitié du XXe siècle, la bataille de la Somme (1916) et les bombardements de la Seconde Guerre mondiale imprimeront pour longtemps leurs cicatrices dans le paysage. Le «raccordement» économique de l’Oise à la région capitale a accéléré l’exode rural, modifiant sensiblement la géographie régionale.

Amiens, ville située à 1 h 45 min de Paris, souffre de sa position de lieu de passage autant qu’elle bénéficie de l’attraction parisienne. La diffusion des quotidiens est révélatrice: si le Courrier picard l’emporte dans la Somme, le Parisien libéré fait une belle percée dans l’Oise. Le cœur économique se trouverait plutôt dans le Sud de la Picardie, où, en dehors des retombées industrielles, s’effectue un important mouvement de périurbanisation. La prépondérance de cette façade méridionale, à l’heure où tant de Régions se dépeuplent et pâtissent d’une industrie moribonde, constitue un atout: la Picardie est la deuxième Région française.