Latium paysage
Latium paysage

Le Latium

Cette région italienne, le Latium, c’est Rome bien sûr, mais aussi ses cinq provinces : Rieti, Viterbe, Latina, Frosinone et …Rome. Si la capitale d’Italie se distingue cette année, avec l’ouverture de plusieurs hôtels, de B&B; et d’initiatives particulièrement intéressantes comme la navigation sur le Tibre, les terres qui l’entourent ne manquent pas d’attraits.

Le Latium
Le Latium

Les provinces du Latium

Le territoire de la Province de Rieti s’étend, pour la plupart, sur l’ancienne Sabine (qui n’a à l’esprit le fameux enlèvement de ces femmes à la poitrine généreuse : c’est bien là !). A quelques quarante cinq minutes de Rome, on découvre un monde de calme, de sérénité. Parcourue par le fleuve Tibre et bordée par les Monts Sabins, la province de Rieti offre une nature préservée et changeante.

Il y fait bon vivre. Les Franciscains et les Bénédictins ne s’y étaient pas trompés. Ils avaient érigé nombre de sanctuaires dont celui de Greccio (où Saint François aurait inventé la première crèche) et d’abbayes, en particulier celle de Farfa. Récemment des itinéraires « Bénédictins » et « Franciscains » ont été mis en place par le Latium en étroite collaboration avec les villes de Norcia et d’Assise située dans la région voisine de L’Ombrie. De nos jours on peut séjourner en Sabine dans des maisons d’hôtes de charme qui proposent, entre autre, des cours de cuisine. On apprend à y réaliser des recettes élaborées à base des produits de la région parmi lesquels la succulente huile d’olive DOC de Sabine certifiée DOP par l’Union Européenne.

La petite ville d’Amatrice, en Sabine, organise même chaque année fin août, une fête dédiée aux …spaghetti, accommodés à la mode locale (gli spaghetti all Amatriciana) ! ! !

La Province de Viterbe

Est aussi connue sous le nom de Tuscia. Un des premiers itinéraires à parcourir est, sans nul doute, celui des Etrusques. Ce peuple mystérieux y a laissé de nombreux témoignages, des tombes, des nécropoles… en particulier dans les villes de Tuscania et Tarquinia (on ne peut éviter à Tarquinia un clin d’ceil à Marguerite Duras et à ses « petits chevaux »). Il est intéressant de souligner que cet itinéraire est tout particulièrement accessible au tourisme de croisière du fait de la proximité du grand port de Civitavecchia où accostent des paquebots du monde entier.

lac-de-bolsena
lac-de-bolsena

Le lac de Bolsena, le plus grand lac d’origine volcanique d’Europe, reste quant à lui, une étape aussi belle que surprenante : il est parfois secoué par de véritables tempêtes avec de grosses vagues qui viennent s’écraser sur les rivages de ses deux petites îles. Le lac est au centre des nouvelles propositions touristiques de la région.

La province de Latina

Fondée en 1934, au sud de Rome, la province s’étend, principalement, le long du littoral. Elle accueille les principales stations balnéaires de la région (Gaeta, Sperlonga, San Felice Circeo, Terracina… Les fameux marais Pontins, où Mussolini entreprit ses travaux de bonification, s’y trouvent. La petite ville de Sabaudia avec ses monuments rectilignes et ses grands espaces aérés de pins parasols, reste encore, de nos jours, un exemple intéressant d’architecture fasciste. Mais la renommée de cette côte remonte à des temps plus anciens : Ulysse s’y arrêta (et c’est là que Circée transforma ses compagnons de voyage en petits cochons).

région du Latium - Province de Latina
région du Latium – Province de Latina

Aujourd’hui le Parco Nazionale del Circeo couvre les territoires de Sabaudia, San Felice Circeo, des îles de Ponza et Zannone. La préservation du patrimoine naturel est au centre des préoccupations de la province et d’autres zones protégées y ont été fondées comme celle du Parc Régional de la Riviera d’Ulysse en 2003…
Le petit archipel des îles Pontine (Ponza, Ventotène, Palmarola, Zannone, Gavi, Santo Stefano…) attire, quant à lui, les amateurs de plongée sous-marine et les passionnées de voile (il n’était pas rare d’y apercevoir, sur le pont de son splendide voilier, l’élégante silhouette d’Agnelli).

Est-ce à l’origine volcanique de ces îles, à leurs hauts-fonds transparents ou à leur lourd passé que l’on doit l’atmosphère étrange qui s’en dégage ? Difficile de se prononcer. En effet dès l’époque romaine ces îles servirent de terre d’exil, Giulia, fille de l’empereur Auguste accusée d’adultère, fut la première. Ensuite de nombreux opposants au régime fasciste y furent assignés à résidence. Le pénitencier de l’île de Santo Stefano où Antonio Gramsci fut emprisonné, ne ferma ses portes, ou plutôt ne les ouvrit, qu’en 1969. Quelque soit la réponse, l’archipel désormais si séduisant, est protégé : une réserve marine et terrestre a été créée dans les îles de Ventotène et de Santo Stefano.

La Province de Frosinone

Située entre Rome et Naples la province coïncide parfaitement avec la région historique de la Ciociaria, nom dérivé de « cioce », les chaussures que portaient autrefois les paysans. De Cicéron au Pape Boniface VIII (le pape qui proclama le premier Jubilé), la Ciociaria a engendré d’illustres fils. A une époque plus récente, Marcello Mastroianni et Vittorio De Sica revendiquaient avec fierté leurs origines « ciociare ». Aujourd’hui encore, les habitants de la région s’identifient à ce nom avec orgueil. Les gens, sont donc, on le comprend, une des richesses de la Ciociaria. Une autre richesse de la province, c’est l’eau. L’eau de Fiuggi, en particulier, qui jaillit dans une de plus importantes stations thermales d’Italie et que l’on sert sur les tables du monde entier.

La nature aussi, y est généreuse. Faite de forêts majestueuses, de cascades, de montagnes, de vallées vertes, de grottes souterraines …elle se prête merveilleusement aux randonnées pédestres, équestres, au parapente, à l’escalade….Quant aux témoignages artistiques et architecturaux que renferme de nos jours la Ciociaria, s’ils puisent leurs origines dans une histoire millénaire (vestiges d’époque romaine et pré romaine) ils prennent, pour la plupart, l’allure de jolis bourgs moyenâgeux, de châteaux (Anagni, Alatri, Arpino, Atina, Ferentino…) ou d’abbayes comme celle de Cassino, qui domine la ville du même nom, tristement célèbre et si rudement touchée lors de la seconde guerre mondiale.

Rome
Rome

La Province de Rome

Englobe bien sûr la plus éternelle de toutes les villes mais offre aussi d’agréables surprises à qui prend le temps de la découvrir. Quelques exemples :

Ostia Antica – le site archéologique (facilement accessible depuis la capitale par une sorte de petit « train-métro » très amusant) a été très récemment restauré. Par ailleurs, toujours à Ostia (où mourut Pasolini), Rome se dote d’un grand port de plaisance: « il Porto di Roma » . Quant au littoral (un véritable spectacle, chacun y trouve son compte – plages pour les familles, plages musicales aux accents de sambas, etc), il offre les joies des bains de mer à quelques encablures de la ville éternelle. A Anzio, toujours sur la côte, il faut visiter la villa de Néron, mais surtout, il ne faut pas oublier que c’est dans cette petite ville, d’où aujourd’hui on s’embarque pour les îles Pontines, que débarquèrent les troupes alliées en 1944. Mais impossible d’évoquer ici tous les centres d’intérêts de la Province.

Nous citerons donc simplement Tivoli et ses deux célèbre villas : La Villa d’Este et la Villa Adriana qui pourraient à elles seules faire l’objet d’un week-end ou encore le circuit des « Castelli Romani ». Il laissera peut-être perplexe les visiteurs cherchant les « châteaux » (castelli signifie châteaux en italien) mais ravira les autres. Point de châteaux, en effet, mais de grosses bourgades, Frascati, Marino, Velletri… commodément installées à flanc de collines ou les grandes familles romaines édifièrent de très belles villas. Les autres romains (ceux qui n’y possèdent pas de villas) les connaissent bien aussi car on y déguste un petit vin local (classifié DOC au demeurant) tout à fait rafraîchissant. En fin de semaine « i Castelli » s’animent. Le répertoire romain de chansons populaires évoque les nombreuses fêtes à teneur œnologique et gastronomique, qui s’y déroulent, en particulier la fête du raisin à Marino.

Le Latium - Carte
Le Latium – Carte

Quant au Pape, fin connaisseur, il a élu sa résidence d’été, comme chacun sait, à Castel Gandolfo… un des « Castelli Romani » (ce qui, en revanche, n’est pas si connu).

 

Photo - Carte - Image - naturel image - parfum de femme les plus populaire -
Promo FRAM Voyages'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *