La Crète

La Crete

En grec Kríti, la Crète est une île de Grèce, au sud de la mer Égée : elle est la cinquième plus grande île de la Méditerranée.

Crète - Carte du monde
Crète – Carte du monde

Histoire de la Crète

Les nouvelles découvertes archéologiques démontrent que, vers 3000 à 1200 av. J.-C., la Crète est le centre d’une civilisation florissante de l’âge du bronze, classée sous le nom de civilisation minoenne, qui est précédée par une étape de développement néolithique datant d’environ 6000 av. J.-C. Le niveau culturel crétois de la période minoenne rivalise avec celui de l’Égypte et de la Mésopotamie contemporaines de cette époque. Voir aussi civilisation égéenne.

Il y avait sur l’île de crète 90 villes indépendantes, la plus grande étant Cnossos, près de la moderne Héraklion, capitale du royaume du légendaire roi de Crète Minos, qui règne au xvie siècle av. J.-C. Une des plus anciennes références historiques à la Crète apparaît dans l’Odyssée d’Homère (fin du viiie siècle av. J.-C.). La population de l’île, selon cette source, était particulièrement variée, composée d’Achéens, de Doriens, de Pélasges, de Cydoniens et d’Étéocrétois, les peuples préhelléniques. Il ne restait que peu de traces de la civilisation égéenne au début de la période classique de l’histoire. Les Crétois, principalement de souche dorienne, ne jouaient plus qu’un rôle mineur dans les affaires de la Grèce antique.

En 67 av. J.-C., l’île est conquise par les Romains. En 395, elle est englobée dans l’Empire byzantin. L’île tombe aux mains des Arabes en 826 et reste sous leur domination jusqu’en 961, avant d’être reconquise par Nicéphore II Phocas, futur empereur de Byzance. Après la quatrième croisade, la Crète est vendue en 1204 à Venise. En 1645, l’Empire ottoman commence les opérations militaires contre Venise en Crète, achevant la conquête de la plus grande partie de l’île en 1669 et la prenant totalement sous son contrôle en 1715. Les révoltes crétoises contre la domination turque se déclarent par la suite, notamment au cours de la révolution grecque de 1821-1824, mais les Turcs gardent le contrôle de l’île jusqu’en 1830. Cette année-là, sur accord des puissances européennes, la Crète est cédée à l’Égypte qui, en 1840, la retourne à la Turquie.

Par la suite, des frictions entre les populations musulmanes et chrétiennes entraînent une succession de révoltes chrétiennes, dont la plus importante est la révolte de 1896. L’année suivante, les forces grecques interviennent au nom des révolutionnaires. La guerre entre la Grèce et la Turquie qui s’ensuit est enrayée en 1898 par les puissances européennes qui entreprennent d’administrer l’île au travers d’une commission internationale dirigée par le prince Georges de Grèce. Bien que des révoltes populaires forcent celui-ci à démissionner en 1906, et malgré l’insistance des Crétois, qui demandent l’annexion à la Grèce, la Crète reste sous contrôle international jusqu’en 1912. Une révolte crétoise en mars 1912 entraîne la formation d’un gouvernement provisoire indépendant, dont les représentants siégent officiellement au Parlement grec au mois d’octobre suivant. Selon les termes du traité de Londres (31 mai 1913), qui met fin à la guerre entre la Grèce (soutenue par les alliés des Balkans) et la Turquie, la Crète est cédée à la Grèce.

Après la conquête de la Grèce en 1941, pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands lancent une invasion aérienne sur la Crète, occupant rapidement l’île entière. Les forces britanniques la libèrent en 1945.

Crète carte géographique
Crète carte géographique

Géographie de la Crète

La Crète est de forme oblongue, s’étendant sur environ 260 km d’est en ouest ; sa largeur varie de 10 à 56 km.

La Crète est une île montagneuse. Dans la partie occidentale, la chaîne de Lefka Ori atteint 2 456 m d’altitude. Dans la partie orientale, moins élevée, le Dhikti culmine à 2 148 m. Des bassins plats surélevés renferment un grand nombre de grottes. la côte septentrionale compte plusieurs grandes rades, notamment le golfe de Soúdha. La côte méridionale, qui présente principalement des escarpements abrupts, est inaccessible par la mer.

L’île grecque compte un nombre relativement élevé de sources naturelles et de fleuves.

 

L’agriculture est la principale ressource de la Crète. Des méthodes traditionnelles limitent généralement leur production, bien que des méthodes modernes soient employées dans la culture des oliviers, la culture principale. D’autres produits agricoles importants sont les oranges, les citrons, le raisin et les céréales ; l’élevage se limite aux moutons et aux chèvres. Les seules activités industrielles sont l’industrie alimentaire et la fabrication de savon et de textiles.

La Canée en est le plus grand port et Héraklion est la plus grande ville.

Plage de Balos en Crète
Plage de Balos en Crète

Tourisme en Crète

Les lieux d’intérêt touristiques à voir lors de votre voyage en CrèteLa Canée (Crète)

Outre le port d’Héraklion (Capitale de la Grèce) vous ne manquerez pas de visiter : La Canée. Capitale administrative de la Crète à partir de 1898, la ville fut remplacée par Héraklion en 1971. Située sur la côte nord-ouest de l’île, elle demeure le principal port crétois.

La Canée (ancienne Cydonia) est l’une des plus vieilles villes de Crète. Elle conserve de son passé de nombreux vestiges, parmi lesquels un rempart vénitien et des minarets turcs.

forteresse-de-candie
forteresse-de-candie

La Forteresse de Candie

Cette gravure du XVe siècle montre l’entrée du port de la ville située sur la côte septentrionale de l’île du même nom, rebaptisée Crète par la suite. À partir de 1645, elle fut le théâtre du conflit entre les Turcs et les Vénitiens ; après une longue résistance, la capitulation de Candie et sa cession à l’empire ottoman mirent fin au conflit en 1669.

la-canee
la-canee

Le Palais de Cnossos 

Le site de Cnossos fut mis à jour en 1900 par l’archéologue britannique sir Arthur John Evans. Il fut édifié vers 2000 av. J.-C. et reconstruit, après un tremblement de terre, au milieu du XVIIe siècle av. J.-C. Son architecture particulièrement complexe incita Evans à parler de civilisation minoenne. Le palais et les fresques ont fait l’objet d’une large campagne de restauration qui provoqua de nombreuses controverses.