Amsterdam
Amsterdam

Amsterdam

Quelle capitale surprenante ! Amsterdam est le symbole d’une grande tolérance, où le folklorique (marché aux fleurs, vente de sabots typiques, balades en bateau sur les canaux) côtoie le sombre : coffee-shops avec drogue en vente libre, salles de tatouage à l’hygiène parfois douteuse, prostitution…

Amsterdam, « la ville des canaux »

Une autre caractéristique de la ville d’Amsterdam est la volonté de dissuader le plus possible d’utiliser la voiture en ville. Et attention pour les contrevenants, les sabots sont vite posés et ce ne sont pas les mêmes que ceux des boutiques… On comprend vite d’ailleurs que la ville est dédiée aux vélos : il y en a de partout. Il existe même des parkings pour vélos et une fourrière qui passe récupérer ceux qui sont laissés n’importe où !…

Amsterdam a été fondée tardivement au XIIIème siècle à l’embouchure de l’Amstel par des pêcheurs. La nécessité de construire des digues a été très présente dès le début. Amsterdam signifie d’ailleurs « digue(dam) sur l’Amstel ». Au Moyen-Age, la ville se développait grâce à l’exportation du hareng. L’apport culturel des nombreux immigrants qui fuyaient les persécutions religieuses a ensuite largement contribué à son essor. Après une domination espagnole jusqu’en 1609, les Pays-Bas connaissent leur « siècle d’or » au XVIIè siècle en devenant l’une des plus grandes puissances maritimes et commerciales. Amsterdam est alors l’un des ports les plus importants d’Europe mais aussi la plus grande place financière du continent.

Mais, le côté anticonformiste est bien présent à Amsterdam. Voltaire prononça d’ailleurs en quittant la ville :

« Adieu canal, adieu canard, adieu canaille ! »…

Il est impossible de marcher dans les rues du centre d’Amsterdam sans croiser un canal (il y a 36 km de quais pour 2400 maisons « flottantes ») ! Ils sont partie intégrante de la ville comme pour Bruges et Venise. Avec les succès du commerce maritime du XVIIè siècle les patriciens (bourgeois) de la ville décorent les façades de leurs maisons le long de canaux nouvellement construits par des pignons ornementés. Ces maisons sont devenues caractéristiques du style architectural hollandais.

L’une des maisons les plus caractéristiques et à ne pas manquer est la maison « des têtes ». Une légende existe autour de cette demeure : une domestique du premier propriétaire aurait décapité six voleurs qui tentaient de s’introduire dans la maison. En reconnaissance, le propriétaire aurait fait ornementer sa façade de six têtes sculptées !… Et avec un petit zoom… deux sont visibles ci-dessous.

la-maison-des-tetes-amsterdam
la-maison-des-tetes-amsterdam

 

Lieux d’intérêt et touristiques à Amsterdam

Pour les croisières sur les canaux, tous les renseignements s’obtiennent au kiosque Canal bus situé devant la gare centrale.

Le pont maigre (magere brug) est le plus célèbre des ponts de la ville. Il s’agit d’un pont à bascule actionné à la main par un treuil. Il doit sans doute sa célébrité d’un tableau de Van Gogh.

La place du Dam qui signifie digue en hollandais est la place principale de la ville et aussi le lieu des célébrations en raison de son monument central, le monument de la libération entouré de deux statues de lions, et du palais royal qui lui fait face. Ce dernier repose sur plus de 13 000 pilotis.

Amsterdam – Palais royal :  La nouvelle église est située sur le côté gauche du palais royal et le musée de cire « Madame Tussaud » est située sur sa droite (donc l’inverse si on est dans la même direction que la vue de la photo). A proximité, on remarque un superbe bâtiment pourtant décrié pour son style. Il s’agissait d’un ancien bureau de poste reconverti en galerie marchande. De la place du Dam, on peut aussi emprunter plusieurs rues commerçantes.

La gare centrale occupe un grand bâtiment renaissance construit sur plus de 8 500 pilotis. De part son importance (les marchandises déchargées du port sont directement acheminées par les trains) et son architecture, elle est l’un des lieux symboliques de la ville.

L’église Saint-Nicolas : Cette église catholique ne date que de 1887. Elle est dédiée à Saint-Nicolas, le saint patron de la ville.

Le béguinage est le lieu où vivaient les béguines qui étaient des femmes qui se retiraient pour prier et mener une vie quasi-monastique mais sans prononcer de voeux. J’avais déjà vu un béguinage à Bruges en Belgique. Le béguinage d’Amsterdam surprend par le calme qui y règne, malgré la présence de nombreux touristes. On y trouve aussi des églises et la plus ancienne maison en bois d’Amsterdam datant du XVème siècle…

La place du Spui : « titi amstellodamois » est située à proximité du béguinage. Un petit tour y est rapidement fait pour prendre une photo de la statue du « titi amstellodamois » qui est une figure emblématique du mouvement « provos » (pour provocation) dont les réunions se tenaient sur la place dans les années ’60.

 

La maison d’Anne Frank

Visite incontournable lors de votre voyage dans la capitale des Pays Bas, c’est la maison dans laquelle les familles Frank et Van Daan se sont cachées, via un passage secret, pour échapper aux nazis jusqu’à leur arrestation en 1944. Le journal intime quotidien que tenait Anne Frank (13 ans) est une lecture bouleversante et la visite de sa maison reste un moment poignant si l’on a déjà lu le livre.

Maison d'Anne Frank
Maison d’Anne Frank

La vieille église (Oude Kerk): cette grande basilique catholique est imposante de l’extérieur, mais l’intérieur est bien dépourvu : seul l’orgue et les peintures du plafond peuvent encore retenir l’attention. C’est devenu un lieu pour des expositions temporaires. Elle était initialement dédiée à Saint-Nicolas. Ce qui peut choquer les personnes non averties est surtout sa position dans la ville, en plein coeur du quartier rouge !

La demeure Amstelkring, témoignage de l’altération. C’est une maison qui avait été réaménagée en église clandestine pendant la période d’interdiction des pratiques religieuses catholiques. En 1578, Amsterdam se range aux côtés de la révolte protestante, ce qui conduit à l’altération qui interdit le culte catholique. Interdiction qui sera maintenue jusqu’en 1888 !… La maison était nommée « le bon Dieu au grenier » par les pratiquants catholiques qui venaient assister à l’office. A l’intérieur de l’Amstelkring, on y découvre aussi des pièces et mobiliers bourgeois du XVIIème siècle. La cuisine est décorée de carreaux en faïence de Delft.

La demeure Amstelkring est elle aussi située en bordure du quartier rouge.

Le Waag : Il s’agit d’une ancienne porte médiévale de la ville. Elle est, elle aussi, en bordure du quartier rouge…

Le quartier rouge : par sécurité, il est préférable de s’y rendre en journée. Il s’agit de l’un des mauvais côté d’Amsterdam, sans doute hérité du temps où la ville était un grand port bondé de marins et qui aboutit à la légalisation de la prostitution. Il s’agit d’un ensemble de rues et ruelles où les prostituées s’exposent derrière des vitrines éclairées d’une lumière rouge, ce qui a donné son nom au quartier. Il y a aussi de nombreux sex-shops et bars peu recommandables. La drogue y circule abondamment avec la présence de coffee-shops autorisés à vendre des drogues « douces » (cannabis et marijuana …). A proximité, on trouve aussi de nombreuses salles de tatouage.

Le marché aux fleurs se tient au Bloemmarkt, le long du canal Singel et près des péniches.

la-tour-montelbaanstoren
la-tour-montelbaanstoren

Autres visites touristiques dans la ville d’Amsterdam

Les églises protestantes, Westerkerk (à l’ouest) près de la maison d’Anne Franck, et l’ancienne église Zuiderkerk (au sud).

La tour Montelbaanstoren  dont la base date des fortifications médiévales de la ville, et la tour de la monnaie (Munttoren) près du marché aux fleurs.

L’un des rares moulins de la ville : De Gooyer (le moulin est le symbole des pays-bas).

La bourse dont la construction date du tout début du XXème siècle était d’un nouveau style architectural dit « rationnel ». A noter ci-dessous, les nombreux vélos.

Le quartier des musées au sud de la ville avec : le Rijksmuseum (musée national), le musée Van Gogh, le musée du diamant, et le musée stedelijk (musée municipal). A l’est, on a le musée de la marine hollandaise près duquel est amarrée une reconstitution d’un navire du XVIIIè siècle.

Musée de la marine

Le zoo et jardin botanique dans le quartier du plantage et le marché aux puces de Waterlooplein.

Image - Cartes - Photos : Amsterdam - les pays bas photo de la capital -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.