Château de Versailles – Architecture

château de versailles

Bien qu’à première vue le château de Versailles et son architecture, semble avoir été bâti d’un seul tenant, cet ensemble architectural monumental se caractérise entre autres par la diversité des styles et les influences des différents architectes qui ont apporté leur pierre à l’édifice.

Palais de Versailles
Palais de Versailles

Architecture de Versailles : le château

Les descriptions suivantes se contentent donc de présenter sommairement les principaux éléments de l’ensemble, par ordre chronologique.

Le relais de chasse de Louis XIII

Crée en 1623; agrandi en 1631 par Philibert Le Roy, le relais de chasse a été modifié à partir de 1668 par Louis Le Vau puis Jules Hardouin-Mansart. Le château d’origine, construit en 1623 pour Louis XIII, puis agrandi huit ans plus tard par Le Roy, s’étend toujours autour de la cour de Marbre. Les façades, seules ont été l’objet de transformations importantes, notamment lors de la réalisation de l' »enveloppe » de pierre de Le Vau.

Château de Versailles - La cour de Marbre
Château de Versailles – La cour de Marbre

Ainsi la partie centrale de l’ancien corps de logis est dotée d’un balcon supporté par huit colonnes. Les modifications apportées par Hardouin-Mansart à partir de 1678 concernent surtout l’attique et la toiture. Ces travaux successifs, qui ont essentiellement portés sur l’ornementation, n’ont pas fondamentalement transformé l’architecture d’origine qui reste parfaitement reconnaissable.

Le bâtiment initial se caractérise en effet par le contraste des éléments de grès jaune et les pans de mur en brique qui se trouvent entre ces derniers. Le maniérisme a clairement influencé les architectes, en particulier pour la zone de la corniche.

L’enveloppe

Erigée à partir de 1668 pour Louis Le Vau, elle représente la deuxième étape des travaux entamée au lendemain de la guerre de Dévolution. Le bâtiment de Louis XIII est alors enchâssé dans un écrin de pierre dit « l’Enveloppe« , qui se compose de trois ailes formant, entre les anciens et les nouveaux bâtiments, deux nouvelles cours. Les ailes latérales sont aménagées en corps de logis et reliées aux bâtiments principaux, d’où un ensemble en forme de fer à cheval avec deux avancées vers l’Est bordant la Cour Royale. Lors de la réalisation des façades côté cour, le Vau s’est inspiré du château de Louis XIII. On y retrouve l’alternance du grès avec la brique. Les différences architecturales entre le premier château et l’intérieur de l’enveloppe sont minimes.

La façade qui donne sur le jardin, à l’Ouest, est en revanche d’un style très différent.

Château de Versailles en 1668
Château de Versailles en 1668

La construction présente déjà les formes monumentales du classicisme : une rangée régulière de pilastres ioniques surmontant une base de style rustique. La monotonie des éléments de la structure est brisée par deux avant-corps de bâtiment mis en valeur par des colonnes géminées. Le centre de la façade est en retrait, laissant la place à une terrasse.

La construction de la résidence royale de Louis XIV

Elle a débutée en 1678 par Jules Hardouin-Mansart. Le Roi-Soleil ayant décidé de se fixer à Versailles, Hardouin-Mansart entreprend les premiers travaux d’envergure destinés à faire du château un édifice unique et gigantesque. Il commence par réaliser la galerie des Glaces (73 m de long), fermant ainsi la terrasse qui donnait sur le jardin, aménagée du temps de son prédécesseur.

Galerie des Glaces - Versailles
Galerie des Glaces – Versailles

Côté jardin, les façades des murs construits pour la célèbre galerie reprennent les ornements des bâtiments construits par Le Vau, de même que celles des ailes nord (1684-1689) et sud (1678-1681). L’ensemble ainsi crée est, avec la façade orientale du Louvre signée Claude Perrault, un parfait exemple de l’architecture classique française. La chapelle du château est intégrée à l’aile nord en 1689. Il devait s’agir du point de départ d’un vaste projet visant à généraliser la pierre dans tous les bâtiments.

L’extérieur de la chapelle se caractérise par des pilastre de style corinthien, prolongés par des contre-boutants ornés de volutes au dessus de la cornique surmontée d’une balustrade. L’intérieur de cette basilique à tribune se rapproche de la Saint-Chapelle, réalisée dans le style gothique. Ceci s’explique par le fait que la chapelle du château de Versailles est dédiée à Saint-Louis, le fondateur de la Sainte-Chapelle, construite au XIIIe siècle. La colonnade de style corinthien souligne le caractère classique de l’architecture.

Outre plusieurs bâtiments faisant partie intégrante du château, Hardouin-Mansart a également réalisé le Grand Trianon, érigé de 1687 à 1688 pour Madame de Maintenon. Cet ensemble, qui s’étend sur un seul étage, est agrémenté d’une cour et de jardins; soupers et réceptions s’y déroulaient.

Dès 1679, la construction de bâtiments supplémentaires s’impose, du fait de la nécessité d’héberger une domesticité toujours plus importante et de l’agrandissement des parties habitées du château. Deux écuries sont ainsi bâties, dont la forme trapézoïdale est donnée par la disposition des rues qui partent de la cour des Ministres.

Le « grand dessin » de Louis XV

Il a été commencé par Jacques-Ange Gabriel en 1771. A la mort de Louix XIV en 1715, son arrière-petit-fils, louis XV, hérite de la couronne. Mais celui-ci n’est âgé que de 5 ans, aussi l’administration du Royaume est-elle d’abord prise en main par Philippe d’Orléans, son grand-oncle, qui préfère s’établir à Paris. A la mort de ce dernier, Louis XV décide de revenir à Versailles. Il charge Jacques-Ange Gabriel de rénover l’intérieur du château de Versailles (1763-1770), puis lui confie la tâche de bâtir un opéra dans l’aile nord. L’architecte s’exécute, s’inspirant de la structure ovale des opéras italiens de l’époque. Dans le même temps, le Petit Trianon est créé selon les règles du plus pur classicisme.

L’harmonie des proportions de la façade, inspirée des oeuvres de l’architecte italien Andrea Palladio, marque une rupture définitive avec le style baroque. Vers la fin de son règle, au lendemain des noces du futur Louis XVI avec Maris-Antoinette, Louis XV décide de restaurer « l’enveloppe » du château, qui remonte à Louis XIII. L’architecte Gabriel s’appuie sur les plans de Jules Hardouin-Mansart tout en y apportant quelques modifications. Il est notamment prévu d’agrandir l’ensemble et de transformer les façades côté cour en remplaçant la brique par la pierre. Mais des projets de Gabriel, seule l’aile portant son nom est réalisée, se dressant à la place d’une partie érigée par Le Vau. Le premier architecte du roi restaure ainsi le côté nord de la Cour Royale, en appliquant les règles de l’architecture classique. La partie Ouest et le pavillon Est son ainsi dotés de portiques monumentaux, dont la construction sur un socle rustique fait penser aux temples d’antiquité. Le motif des quatre colonnes corinthiennes est repris sur le petit côté du pavillon. Le toit plat, est caché par une vaste corniche.

Il faut attendre 1814 pour que le pendant sud de l’aile Gabriel soit commencé.

Intérieur - Château de Versailles
Intérieur – Château de Versailles

Aménagement extérieur et intérieur du château de Versaille

Les travaux entrepris sous Louis XVI

Entrepris par Richard Mique à partir de 1775, ces travaux concernent moins l’architecture du château de Versailles que l’aménagement du parc. Mique, alors premier architecte du roi, présente plusieurs projets, qui conduisent notamment à la construction du théâtre du Petit Trianon, du temple de l’Amour et du Belvédère. Autre réalisation digne d’intérêt : le Hameau, un ensemble de maisonnettes à toit de chaume.

Aménagement Intérieur du château de Versailles

L’intérieur somptueux du château de Versailles décline toutes les nuances de style, du baroque au classicisme. Les plus belles pièces sont néammoins celles décorées par l’architecte Hardouin-Mansart en collaboration avec le peintre Carles Lebrun.

Des nombreuses salles aménagées sous Louis XIV, celle de la galerie des Glaces (1678-1686) est sans nul doute la plus prestigieuse. Elle doit son nom à ses 17 miroirs reflétant les fenêtres. Longue de 73 mètres, cette salle est ornée de pilastres en marbre surmontés de chapiteaux de style corinthien. Au-dessus de la corniche s’étendent les voûtes en berceau peintes par Lebrun. D’autres salles du XVIIe siècle attirent l’attention, par exemple :

  • la salle des gardes de la Reine (1676-1681)
  • le salon de la Guerre (1678), le salon de la Paix (1678)
  • le salon de l’Abondance (1683)
  • le salon de Vénus (1683-1684)

Parmi les salles aménagées vers la fin du règne de Louis XIV par Robert de Cotte, figure le salon d’Hercul (1710-1736. Sous Louis XV sont réalisées des pièces telles que

  • le Cabinet doré (1737-1769)
  • le cabinet du conseil (1755)

Les formes du classicisme transparaissent ensuite à travers la bibliothèque de Louis XVI (1774) ou encore son antichambre (1788).

L’Aménagement du parc du château

Le parc du château de Versailles, dessiné de 1661 à 1690, est un chef d’oeuvre signé Le Nôtre. Le jardinier paysagiste le plus célèbre de l’Europe baroque a transposé la symétrie des façades de Le Vau dans les formes du parc.

Jardin à la française par excellence, le parc comprend des bosquets, des parterres, des endroits laissés à la forêt. Des centaines de sculptures en font un musée de plein air unique.

 

jardins du chateau de versailles
jardins du chateau de versailles
Image - Cartes - Photos : plan du chateau de versailles -