photo - urbain affiche dechiree

Art Byzantin

architecture-byzantine-sainte-sophie

Style architectural, l’art byzantin est également artistique. Sa période s’étend du Ve au XVe siècle apr. J.-C. Son centre en fut Byzance (Constantinople), berceau de la chrétienté et creuset d’influences orientales et de l’Antiquité.

Architecture byzantine

L’art byzantin apparaît au moment où l’Empire romain d’Occident disparaît. Constantinople (anciennement Byzance) devient alors la « nouvelle Rome ». L’art s’inspire par conséquent des canons moyen-orientaux, tout en étant étroitement lié aux croyances chrétiennes.

Son développement est spectaculaire jusqu’à la prise de Constantinople par les croisés au XIIIe siècle. Puis, avec l’affaiblissement de l’Etat byzantin, les créations se font moins nombreuses.
L’architecture byzantine présente des caractéristiques hellénistiques de l’Antiquité tardive, et témoigne d’influences orientales.

Le style byzantin a inventé la basilique à coupole, comme celle de Sainte-Sophie, véritable synthèse de ces diverses influences, érigée de 532 à 537 à Istanbul, au moment où les arts de la mosaïque et de l’enluminure connaissent leur apogée. Reprenant l’exemple du temple romain, tel le Panthéon, elle incorpore les éléments dynamiques des basiliques. L’équilibre de la basilique, la majesté de son abside sont rehaussés par la lumière filtrant à travers les nombreuses ouvertures pratiquées. Sainte-Sophie illustre le passage d’une architecture de l’Antiquité basée sur la simple fonctionnalité esthétique, à une architecture chrétienne exaltant la foi, dont le caractère symbolique est renforcé par une riche ornementation et d’admirables mosaïques.

La basilique de Saint-Vital à Ravenne, érigée au VIe siècle, est également une illustration de ce style.

L’empire byzantin

C’est à partir du VIème siècle après J-C que l’empire byzantin prend une importance primordiale. En 306 Contantin Ier décide de transférer la capitale de l’empire romain , qui se trouve à Rome vers Byzance qu’il renomme Constantinople, la ville de Constantin. A partir du Vème siècle, l’Orient développe une architecture originale dont Sainte Sophie offre l’un des plus beau exemple.

Edifiée de 532 à 547 par Anthemus de Tralles et Isodore de Milet la basilique s’impose par sa masse. La coupole, reposant directement sur les grands arcs sans l’intermédiaire d’un tambour, semble surbaissée. La basilique Ste Sophie fut construite selon un plan en croix grecque caractéristique, les minarets et les contreforts massifs furent ajoutés par les turcs en 1454

L’intérieur de Saint-Sophie est beaucoup plus spacieux que ne laisse supposer l’extérieur. La nef, exceptionnellement large, est recouverte de l’immense coupole qui symbolise le royaume de Dieu. Les trois étages de chaque côté de la nef lui confère une ordonnance parfaite : les tribunes, particulièrement vaste pouvaient accueillir des conciles. La grande hauteur donne à l’ensemble un sentiment de légèreté.

Les mosaïques représentent un trait original de l’architecture byzantine. Les murs de Sainte Sophie en sont recouvert. Les mosaïques des voûtes et des parties hautes sont en or et symbolise le domaine sacré du seigneur. La taille exagérée des yeux étaient censée impressionner les fidèles. Une multitude de lettres grecques reprennent les initiales du Christ et des saints.