photo - urbain affiche dechiree

Massif des Tatras

massif-des-tatras

Egalement appelé Tatry, le massif des Tatras, intégré dans la zone axiale des Carpates, est partagé entre la Pologne au nord et la Slovaquie au sud. Il forme un ensemble de hautes terres composées des Grandes et des Petites Tatras.

Géographie et géologie des Tatras

Le massif des Tatras correspondent à un empilement de nappes de charriage développées sur 110 km, en partie dans la zone axiale de la chaîne. L’orogenèse remonte au secondaire et au tertiaire; elle est plus ancienne que dans la chaîne des Alpes à laquelle on la compare volontiers.

Les Grandes ou Hautes Tatras (Vysoké Tatry) comprennent plusieurs blocs cristallins, limités par des sillons longitudinaux taillés dans une formation détritique, le flysch. Les crêtes sont sculptées par l’érosion glaciaire et de nombreux lacs y sont présents, dominés par le sommet de la chaîne carpatique (en Slovaquie), le Gerlachovsky: 2 655 m.

Les Petites ou Basses Tatras (Nízke Tatry) constituent un ensemble de chaînons et de plateaux calcaires aux altitudes plus modestes ne dépassant pas 2 000 m. Elles sont séparées des premières par le bassin de Liptov.

Certains secteurs volcaniques ont permis une activité minière et industrielle.

Les Tatras sont des montagnes surtout très boisées et qui sont restées rurales, avec de nombreux chalets temporaires et des pelouses alpines pâturées chaque été par des troupeaux. La mise en valeur, favorisée par des altitudes générales plutôt basses, est ancienne.

Dès le XIXe s., les alpinistes polonais, tchèques, slovènes et allemands commencèrent à repérer des voies de passage pour accéder aux plus hauts sommets. En effet, malgré l’absence de glaciers, le relief est rude et les parois verticales, innombrables. Aujourd’hui, les Tatras forment un parc national polonais et slovaque. Ces massifs sont devenus une région très touristique attirant de nombreux alpinistes qui se donnent rendez-vous à Zakopane ou à Tatranesk Lomnica, les Chamonix des Carpates