Côte française
Côte française

Côte française

De belles plages et de grandes falaises, la côte française offre de vastes étendues de dunes ou de petites criques discrètes : tous les styles se retrouvent dans cette nature maritime, fragile et à préserver.

Les beaux rivages des côtes françaises

Tout l’éclectisme des paysages côtiers français se retrouve dans l’inventaire des domaines protégés du Conservatoire national du littoral et des rivages lacustres.

Les multiples stations balnéaires et petits ports de pêche qui ponctuent les 8000 km du linéaire côtier témoignent d’une attirance irrésistible pour la mer. Mais avec plus d’un dixième du littoral sous haute protection d’un Conservatoire national- propriétaire pour le compte de l’Etat-, c’est tout un espace « frontalier » – entre terre et mer – qui reste à l’état brut, comme un pur joyau.

Grands espaces de sable (dune du Pilat, record d’Europe d’altitude avec 110 m !) ou petits chaos rocheux (domaine d’Abbadia, corniche du Pays Basque), îles bretonnes (Batz, îlots du golfe du Morbihan.) ou salins méditerranéens (presqu’île de Giens), ces univers spécifiques sont les repaires d’une faune et d’une flore étonnamment riches. Des vasières de la Baie de Somme (Picardie) propices aux oiseaux migrateurs aux Jardins du Rayol (sur la Riviera) qui recèlent des plantations précieuses. jusqu’aux plages et collines herbeuses du Débarquement (en Normandie) qui constituent un lieu de mémoire et un biotope particulier !

L’inventaire des très nombreux sites du Conservatoire, désormais assemblés en 300 espaces cohérents, représente 70.100 hectares de territoires remarquables, en métropole et outremer.Des chiffres évolutifs car le conservatoire acquiert sans relâche de nouvelles parcelles .

Certains sites sont conjointement valorisés par une opération « grand site national » comme la Pointe du Raz (en Bretagne), placés partiellement en réserve naturelle dans le périmètre d’un parc naturel régional (étangs de Camargue ou marais de Brière) ou national (île de Port-Cros, dans le Var). Un solide dispositif, quasiment unique en Europe mais toujours nécessaire. Surveillés et entretenus par des gardes du littoral, ces espaces sont accessibles au public, pour une promenade respectueuses de la nature.

Financé par l’Etat français, le Conseil de l’Europe, les dons privés et les mécénats d’entreprise, le Conservatoire du Littoral existe depuis bientôt trente ans et gère ses territoires en partenariat avec les collectivités locales. Il étend un peu plus chaque jour sa présence et contribue ainsi à valoriser encore les petits coins discrets ou les lieux majeurs. Parmi ces derniers, il ne faut pas manquer la belle et impressionnante collection de falaises qui symbolise toute la créativité de l’érosion millénaire, du nord au sud : Le cap Gris Nez dans le Pas de Calais, les parois de craie d’Etretat en Normandie, les Calanques de Marseille et Cassis ou le Cap Canaille en Méditerranée, sous oublier les rochers rouges des Calanches de Piana ou les escarpements de Bonifacio, en Corse. Vertigineux !

Carte des côtes françaises
Carte des côtes françaises

En savoir :  Le Conservatoire national du Littoral et des rivages lacustres fait des incursions à l’intérieur du pays, pour acquérir des espaces en bordure de lacs, qu’ils soient artificiels (Bort-les-Orgues dans le Massif Central, Serre-Ponçon dans les Hautes-Alpes, Der-Chantecoq en Champagne-Ardennes) ou naturels (Annecy ou Léman en Haute-Savoie).

Image - Cartes - Photos : cote francaise - carte/des cotes francaise -