photo - urbain affiche dechiree
Corrida
Corrida

La Corrida

la corridala corridala corridala corridala corridala corrida

Photos de La Corrida

C’est dans les arènes que se déroule généralement la corrida, le combat nécessitant une piste circulaire ou elliptique couverte de sable et entourée de barricades. Sur invitation du président du spectacle, qui occupe une tribune d’honneur, les quadrilles, c’est-à-dire les matadors, péons, banderilleros, picadors, s’avancent pour le paseo, précédés des alguazils à cheval qui, vêtus comme au temps de Philippe IV, ont pour mission de prendre des mains du président la clé du toril.

En Tauromachie, dans le déroulement d’une corrida, dès que le taureau est en piste, le matador exécute une série de passes avec la cape, puis les picadors, à cheval, munis de leurs piques, viennent briser quelque peu l’ardeur du taureau; c’est ensuite le tour des banderilleros, à moins que le matador ne préfère planter lui-même les banderilles. La partie la plus intéressante commence alors: c’est la faena , ou travail proprement dit du matador. Celui-ci, tenant l’épée et la muleta, s’avance seul vers le taureau. Il exécute une série de passes (naturelle, passe de poitrine, etc.) puis, ayant fait s’immobiliser le taureau, il lui porte l’estocade, c’est-à-dire qu’il lui enfonce l’épée entre la nuque et les épaules.

Si le taureau est encore debout, il l’achève d’un coup de descabello (épée à croisillon) entre les premières vertèbres cervicales; si l’animal tombe sans pourtant être mort, c’est un puntillero qui, à l’aide d’une puntilla, ou couteau, se charge de cette opération. Quand la faena a été bonne, le public applaudit et le matador fait le tour de la piste en saluant; la présidence lui octroie, selon ses mérites, une ou deux oreilles, la queue, et même les pattes de l’animal.

Corrida illustration dans l arène
Corrida illustration dans l arène
Voyages prives
Image d’une corrida, – Matador et Taureau

Image de corrida
Image de corrida
Image - Cartes - Photos : corrida -