Fort-de-France
Fort-de-France

Fort de France – Capitale de la Martinique

C’est à la découverte de ce fascinant kaléidoscope que doit se livrer le visiteur lorsqu’il débarque à Fort de France. Plus du tiers de la population de l’île de la Martinique se concentre dans cette ville enclavée, qui est, paradoxalement, le poumon économique de l’île.

Fort de France - Photo panoramique
Fort de France – Photo panoramique

Découverte de la capitale : Fort de France

S’il vous vient l’idée de découvrir Texaco, quartier populaire de Fort-de-France, rendu célèbre par l’écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau, prix Goncourt 1992 pour le roman portant le nom de ce quartier, vous comprendrez pourquoi l’auteur aime à dire que « la ville a violé la campagne ».

Cette union forcée a accouché au fil des années d’une capitale torturée, marquée par le destin des catastrophes (séismes, cyclones, incendies), jonglant quotidiennement entre le passé harmonieux des plans en damier dessinés par les différents gouverneurs au fil du XVIIe siècle et une modernité architecturale pour le moins hétéroclite, qui donne son air pittoresque à la ville de Fort de France.

Une ville aux frontières marines…

Nichée entre deux mornes, Fort-de-France s’ouvre cependant sur l’une des plus belles baies des Antilles. C’est là que d’innombrables voiliers de toute taille choisissent de jeter l’ancre, pour quelques jours ou de nombreux mois. Gardien de cette baie depuis l’arrivée des premiers colons, le fort Saint-Louis, anciennement Fort-Royal, est le dernier vestige marquant l’acte de naissance d’une agglomération, qui compte aujourd’hui près de 120 000 habitants. Conçu sur les plans de Blondel en 1665, il devait protéger l’entrée de la baie de carénage, aujourd’hui il se visite.

Fort Saint-Louis
Fort Saint-Louis

La mer n’est jamais très loin du coeur de la ville, et les touristes de croisière, débarquant quotidiennement en haute saison, passent quasiment de leurs cabines aux rues commerçantes.

Abrité à ses extrémités par la Savane et le Parc floral, ses deux jardins publics, le centre-ville de Fort-de-France s’étire à travers un dédale de rues commerçantes et colorées. Vous ne pourrez alors rater dans le square le plus fréquenté de la ville, à l’ombre des palmiers royaux, la statue de l’impératrice Joséphine, épouse créole de Napoléon Ier. Le visiteur sera surpris par un édifice de fer et de verre, lui faisant face, la bibliothèque Schoelcher, l’une des plus importantes de toutes les Caraïbes : révolutionnaire pour l’époque, elle fut construite par l’architecte parisien Pierre-Henri Picq et montrée à Paris dans les jardins des Tuileries en 1887.

Ce dernier exerça également ses talents dans la réalisation du Marché couvert, aujourd’hui reconstruit à l’identique, ou encore dans l’aménagement de la cathédrale Saint-Louis, qui est le seul monument de la ville à avoir résisté aux catastrophes naturelles (séisme ou cyclone). La toute première église fut bâtie à la fin du XVIIème siècle. Elle résista au séisme de 1939, fut agrandie, devint le siège de l’Evéché en 1850 et fut détruit en 1890. L’actuelle Cathédrale fut inaugurée en 1895.

« Brouhaha », couleurs et odeurs vous viendront du marché aux légumes. Ce marché aux couleurs chatoyantes propose des fruits, des légumes et des épices. La promenade révèle de merveilleuses sensations olfactives…celles des fruits tropicaux. Vous ne manquerez pas non plus une promenade le long du marché aux poissons où les gommiers des pêcheurs (embarcations traditionnelles), remontant le canal de la Rivière Madame, viennent accoster aux pieds des vendeuses vocalisant à tue-tête.

Lieux incontournables à visiter à Fort de France

Les hauteurs surplombant cette belle ville de Martinique sont à l’image de ces contrastes permanents. Sur les pentes tortueuses de la colline de Trénelle s’accumulent, dans un enchevêtrement défiant toute géométrie, les innombrables cases érigées par les milliers d’ouvriers agricoles, laissés-pour-compte de la croissance, du fait de la fermeture, ces cinquante dernières années, de 90 % des sucreries et distilleries.

Sur la colline d’en face, celle de Didier, nom d’une source d’eau naturelle gazéifiée très appréciée dans l’île, les usiniers « békés » (descendants des premiers colons), reconvertis dans le commerce et la spéculation immobilière, exhibent leurs villas de style colonial abritées par les palmiers géants.

Le Jardin Botanique de Balata

C’est dans les hauteurs de Fort de France, en prenant la route du Morne-Rouge, que vous trouverez ce somptueux jardin verdoyant et fleuri de Balata. Un parcours permet de découvrir les multiples espèces végétales qui peuplent ce lieu, après avoir visité la spendide maison créole qui accueille les visiteurs, typiquement décorée.

Carte de fort-de-france - Martinique
Carte de fort-de-france – Martinique

Le Sacré coeur de Balata

A ne pas manquer lors de vos vacances à Fort de France ! C’est la reproduction exacte à une plus petite échelle de la Basilique de Montmartre à Paris. Cet emplacement dispose d’une vue imprenable sur le coeur et la baie de Fort de France.

Image - Cartes - Photos : fort de france - Fort-de-France Martinique - fort de france carte - balata - carte des quartiers de fort de france martinique - ville de la martinique -
Promo FRAM Voyages'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *