Ville de Millau

Millau

Chef-lieu d’arrondissement de l’Aveyron, Millau se trouve au confluent du Tarn et de la Dourbie; 22 280 habitants [1999] (Millavois).

Grand centre du cuir (tanneries, ganteries). Église Notre-Dame (XVIe s.), beffroi et place à arcades (XIIe-XVIe s.); musée gallo-romain.

Histoire

Millau est l’ancienne Aemilianum, cité romaine qui devint au Ier siècle de notre ère un centre de production de céramique important. Les ateliers de la Graufesenque, situés sur une voie romaine, exportaient leurs poteries jusqu’aux confins de l’Empire, de l’Écosse à l’Afrique du Nord, des bords de la Baltique à ceux du Danube. Leurs fours s’éteignirent au début du IIe siècle, du fait de la concurrence des poteries arvernes de Lezoux. Au Moyen Âge, Millau était une ville prospère qui vivait du commerce du vin, du sel, du poisson, de la toile, des épices, de la laine et des peaux d’agneaux, des cuirs et des chaudrons.

Aux XVIe et XVIIe siècles, la ville de Millau fut l’une des places fortes du protestantisme. Assiégée par les troupes de Louis XIII en 1629, puis démantelée, elle déclina après la révocation de l’édit de Nantes (1685) et entra de nouveau dans une phase d’expansion à partir de la fin du XVIIIe siècle, en raison notamment du développement de l’industrie gantière, spécialité de Millau depuis le XIIe siècle. En 1930, la production annuelle atteignait environ 300 000 douzaines de paires. La ville comptait 5 500 habitants en 1784, 18 700 en 1896 et demeura la cité la plus peuplée d’Aveyron, jusqu’en 1931.

Image - Cartes - Photos : le pont de millau photo -