photo - urbain affiche dechiree
Périgord
Périgord

Le Périgord

Région du sud-ouest de la France, le Périgord est situé entre le Limousin au nord, le Quercy à l’est, et l’Aquitaine au sud et à l’ouest. Elle s’étend pour l’essentiel sur l’actuel département de la Dordogne, dans la région d’Aquitaine. Périgueux en est la capitale.

La région du Périgord

Le Périgord blanc, au nord, autour de Périgueux, se distingue du Périgord noir, au sud, entre Bergerac et Sarlat-la-Canéda. Pays de plateaux calcaires formant les contreforts occidentaux du Massif central, le Périgord est traversé par les vallées de l’Isle, au nord, de la Vézère et de la Dordogne, au centre. En 1998, le parc naturel régional du Périgord-Limousin a été créé à cheval sur les départements de la Dordogne et de la Haute-Vienne.

La région fut occupée dès la préhistoire, comme l’attestent les nombreux sites découverts en Périgord, notamment autour des Eyzies-de-Tayac.  Le site préhistorique de Laugerie-Basse, dans le village des Eyzies-de-Tayac-Sireuil, a été découvert en 1863. Les archéologues y ont trouvée, dans de nombreuses grottes, des vestiges du magdalénien moyen et supérieur ainsi que du paléolithique et des vestiges gallo-romain.

Paysage du Périgord
Paysage du Périgord

À cet endroit, les grottes naturelles offertes par les falaises encadrant la Dordogne furent occupées par des hommes chassés des plaines du nord par le refroidissement du climat ; ce furent notamment des lieux de culte, ce qui explique les peintures retrouvées notamment à Lascaux. Peuplée par les Celtes Petrocores, la région fut intégrée à la province romaine d’Aquitaine. Dès cette époque, la culture de la vigne et du noyer firent la prospérité de la région.

Au Ve siècle, le Périgord subit les invasions wisigothiques et franques.

Il devint au VIIIe siècle un comté rattaché au royaume d’Aquitaine. Au siècle suivant, les Normands remontèrent les cours de l’Isle et de la Dordogne et pillèrent leurs abords. Au Xe siècle, le comté passa à la maison des Talleyrand et releva au XIIe siècle du duché d’Aquitaine. À la suite du mariage d’Aliénor d’Aquitaine en 1152 avec Henri II Plantagenêt, futur roi d’Angleterre, le Périgord passa sous domination anglaise, mais fut sans cesse disputé entre les deux royaumes jusqu’au traité de Paris en 1259, qui reconnut la possession de la province aux Anglais. Pendant la guerre de Cent Ans, cette possession fut confirmée par le traité de Brétigny (1360), avant que le Périgord ne soit repris par Du Guesclin en 1369, du moins pour sa partie septentrionale, puis totalement récupéré en 1398. Au XVIe siècle, la province est divisée entre catholiques et protestants.

En 1577, la paix de Bergerac, qui annonce l’édit de Nantes, ramena la paix religieuse. Le comté de Périgord fut rattaché au domaine royal sous Henri IV. Au XVIIe siècle, elle fut le lieu de la révolte des Croquants. La région fut un fief bonapartiste et plusieurs généraux de Napoléon y sont nés.

Carte du Périgord
Carte du Périgord