photo - urbain affiche dechiree
La cité interdite
La cité interdite

La Cité Interdite

Palais Impérial des dynasties Ming et Qing ou La Cité Interdite de Pékin a ouvert ses portes au public en 1925, lorsqu’on le transforma en musée au moment de l’abdication du dernier empereur Qing. Pendant cinq siècles, le Palais Impérial était le siège du pouvoir des empereurs chinois.

Panorama de la Cité Interdite
Panorama de la Cité Interdite

La cité interdite Histoire

D’importants travaux ont été effectués entre 1406 et 1420 par l’empereur Yongle, des milliers d’ouvriers se mirent à la tâche afin de donner au monument l’architecture qu’on lui connait aujourd’hui. L’édifice traduit la toute puissance du Fils du Ciel dirigeant l’Empire du Milieu.

Dans l’enceinte principale qui fait 960 mètres sur 760, les empereurs siégeaient au centre du palais dans la Salle de l’Harmonie Préservée. La cour est entourée de remparts haut de 10 mètres, s’élevant au-dessus des douves assez larges. Les empereurs ne sortaient que rarement de l’enceinte du palais. Ils étaient donc coupés du monde réel, certains d’entre-eux préféraient faire la fête plutôt que de se préoccuper du bien-être du peuple. Dans ces cas-là, le pouvoir était en réalité tenu par les eunuques de la Cité. Dans les dernières années de la dynastie Ming, les eunuques dirigeaient presque entièrement le pays. Ils étaient 20 000.

Le gouvernement chinois, préfère qu’on appelle aujourd’hui la Cité Interdite , le Palais Musée. Peu importe son nom, la visite est absolument grandiose. C’est un moyen de plonger dans le passé des empereurs chinois et d’admirer un lieu totalement épargné par les années et les influences extérieures.

Vous verrez le Palais tel qu’il était il y a des siècles. Il faut plusieurs heures pour parcourir toutes les allées, voir tous les temples, salles et galeries. La Cité Interdite se divise en trois secteurs :

  • La grande cour située entre la porte du méridien (Wu men) et la porte de l’Harmonie Suprême (Taihe Men), était l’endroit où l’on attendait quand on voulait s’entretenir avec l’empereur.
  • La cour extérieure était le centre administratif du pouvoir. C’est ici que se trouvaient les trois grands palais de l’État et où avaient lieu les cérémonies.
  • La cour intérieure, était l’endroit où résidaient les épouses, les concubines, les eunuques et les serviteurs.

La Cité Interdite a été conçue selon les principes du Fengshui. Le chiffre 9 est aussi le chiffre clé de l’architecture du bâtiment. Selon les chinois les chiffres impairs sont plus forts que les chiffres pairs. C’est ainsi qu’on compte 3 avant-toits, 9 poutres, 18 piliers, 5 portes avant d’aller s’entretenir avec l’empereur…

Le Palais a subi de nombreuses transformations à travers les siècles, une partie de la Cité possède des monuments datant du 17e siècle. Un incendie provoqué par les Mandchous a dévasté l’enceinte du Palais en 1664, brûlant ainsi des livres rares et des calligraphies anciennes. Les pillages furent aussi nombreux.

De nos jours, il ne reste plus beaucoup d’objets d’époque. Le dernier pillage date du 20e siècle, à la veille de la prise du pouvoir par les communistes en 1949, Guodimang emporta des milliers d’objets de valeur à Taiwan. On peut aujourd’hui les admirer au musée national de Taipei. Malgré cela, certaines salles hautement sécurisées, contiennent des calligraphies, des poteries et des pièces rares issues de différentes régions de la Chine.

La Cité comporte au moins 9000 habitations, une voie principale mène à la Cité Impériale en passant par la Porte de la Paix Céleste (Tian an Men) ou à  la Cité Interdite en franchissant la Porte du Méridien (Wu Men). Par la Porte de l’Harmonie Suprême (Tai He Man) on arrive aux trois palais principaux dans lesquels le Fils du Ciel donnait ses ordres : le Palais de l’Harmonie Suprême, le Palais de l’Harmonie Parfaite et celui de l’Harmonie Préservée.

chine paysage
chine paysage

Cité interdite en Chine : Tourisme et patrimoine mondial

Au sud du bâtiment se situent les parties officielles, tandis qu’au nord ce sont les quartiers privés où l’empereur résidait avec sa famille. Plusieurs palais ornent la cité d’est en ouest, parfois construits dans des espaces clos, ce sont souvent des demeures familiales, où les épouses logeaient avec leurs enfants.

Les différentes restaurations qui se sont succedées ont permis aux bâtiments de garder leur beauté d’origine. En 1987, l’Unesco inscrivait la Cité Interdite sur la liste du Patrimoine Mondial, ce qui a permis de faire connaître le monument à travers le monde entier. De nos jours, la majorité des bâtiments sont rénovés, ainsi que les douves et les murs d’enceinte. Les touristes séjournant à Pékin ne peuvent éviter ce gigantesque monument. Le prix de l’entrée est très raisonnable. C’est un des sites incontournables en Chine.

Le monument est ouvert tous les jours de 8h30 à 16h.

La Cité Interdite fait partie des richesses du patrimoine culturel chinois. Sur la grande place de Pékin, l’imposant monument se dresse aux yeux des visiteurs. Vous passerez des heures à longer les allées du bâtiment. C’est une visite à ne manquer sous aucun prétexte quand on séjourne quelques jours dans la capitale chinoise.

Astuce Voyage

La visite sera d’autant plus originale si vous optez pour un «audio-guide», vous découvrirez ainsi des zones du palais un peu moins touristiques et comprendrez quel était le rôle de tel ou tel secteur géographique. Selon votre emplacement, les commentaires de « ‘audio-guide  alternent.  De plus une carte de la cité interdite est dessinée sur le boîtier, elle est ornée de petites lumières qui s’éteignent au fur et à mesure que vous aurez visité un endroit.

Cite Interdite Pekin
Cite Interdite à Pekin en chine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.