Le Palais du Potala
Le Palais du Potala

Le palais du Potala – Tibet

Datant du 17e siècle, l e palais du Potala, il a été bâti dans la capitale tibétaine à Lhassa, sur la colline Marpari, dite « colline rouge ». C’est le cinquième dalaï-lama, Lobsang Gyatso (1617-1682), qui décida de le faire construire.

Potala - Palace au Tibet
Potala – Palace au Tibet

Visite du Palais du Potala

Le Potala a été le principal lieu de résidence des différents dalaï-lamas qui se sont succédés durant l’histoire. À la fuite du quatorzième dalaï-lama en Inde, lors de l’invasion chinoise en 1959, le Palais a été déserté. Aujourd’hui, le palais du Potala est devenu un musée appartenant à la République populaire de Chine.

Le Potala, est une visite incontournable lorsque l’on séjourne à Lhassa.  Il faut y aller pour comprendre un peu mieux le Tibet actuel :

  • Un site géographique , architectural ,culturel ,unique…
  • La présence quotidienne , en été ,de nuages, type stratus blanc ,juste au dessus du monument , étonnant…
  • La dévotion des Tibétaines et Tibétains autour du Potala et à l’intérieur,fascinant…
  • La volonté évidente des chinois d’en faire un musée à touristes et à $ …
  • Une curiosité…Une immense peinture de Sa Sainteté le XIX° Dalai Lama dans le recoin d’une piéce gardée par des militaires chinois : déroutant.

Lobsang Gyatso, en 1645, a informé ses subordonnées, lors d’une réunion, qu’il voulait faire édifier un Palais nommé le Potala au sommet de la « colline rouge », là où le 33e Roi du Tibet, Songtsen Gampo avait construit un fort rouge au 7e siècle. Dès 1645 les travaux commencent, pour se terminer 43 ans plus tard ! Le 5e dalaï-lama est mort en 1682 avant même la fin de la construction. Il avait précédemment confié la responsabilité du projet à Sangyé Gyatso, qui selon les conseils du 5e dalaï-lama, a caché l’annonce de la mort du vénéré Saint du Tibet. Pendant plus de 12 ans, le peuple tibétain a ignoré la mort de son chef spirituel.

Une fois terminé, le Potala est devenu le palais d’hiver des dalaï-lamas, le palais d’été étant le Norbulingka, situé lui aussi à Lhassa. Ce dernier a été construit par le 7e dalaï-lama au 18e siècle. Ce même dalaï-lama, Kelzang Gyatso, a aussi crée une sorte de conseil des ministres, appelé « Kashag » afin de gérer au mieux le gouvernement tibétain. Les bureaux de ce conseil des ministres résidaient au Palais du Potala. Donc, non seulement le Potala a été une résidence pour les chefs spirituels du Tibet, mais en même temps, il a été un important lieu politique, dans lequel les grandes décisions pour le pays se sont débattues.

Kelzang Gyatso, avide de culture, a aussi fondé l’école Tsé au sommet du Potala. Cette école formait les représentants du gouvernement du Tibet, principalement les serviteurs laïcs, car pour les diplômés de cette école qui souhaitaient travailler dans la fonction publique tibétaine, il fallait suivre un enseignement religieux plus poussé, dans une autre école spécialisée.

Lhassa
Lhassa

Sous le gouvernement chinois, le palais du Potala a bénéficié d’une protection en tant que patrimoine national de l’État chinois, grâce à Zhou Enlain, le monument a échappé au pillage et au vandalisme, au moment de la révolution culturelle. De plus, le Palais du Potala est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, depuis 1994. En revanche, le Potala comportait 100 000 livres et œuvres d’art typiques de la culture tibétaine, ils ont été, malheureusement, transférés en Chine.

En arrivant au pied de la colline où a été construit le Potala, de nombreux moulins à prière entourent le monument; les pèlerins les font tourner régulièrement sur leur passage. En dépit de l’invasion chinoise, le touriste sera imprégné par la culture bouddhiste tibétaine, tellement l’endroit dégage un parfum aux senteurs de l’histoire du peuple tibétain. L’emplacement du Potala, en haut d’une colline, étonne, c’est un palais emblématique, rempli d’histoire, qui fut à la fois la demeure des dalaï-lamas, un monastère et le siège du gouvernement tibétain. Plus de mille personnes pouvaient vivre en ces lieux. Le palais comprend un peu plus de 1000 pièces disposées sur 13 étages. C’est un bâtiment imposant qui renferme beaucoup de richesse. La visite des appartements du Dalaï-Lama est incontournable, de nombreux Tibétains viennent s’y recueillir.

Les bibliothèques abritant encore quelques livres sacrés, comme le Quanjur et le Tanjur, sont visibles, bien que la plupart des manuscrits aient été retirés du palais. Les touristes seront étonnés de voir des statues de grands Lamas entièrement fabriquées à partir de plantes, cet art montre à quel point le peuple tibétain respecte la nature et s’en sert pour construire de belles choses. D’ailleurs, en visitant la pharmacie du Potala, vous verrez des pilules typiques de la médecine tibétaine, entièrement fabriquées à base de plantes ou de minéraux, issus de la région. La médecine tibétaine est très réputée pour ses traitements homéopathiques.

Tibet - Lhasa ville du Potala
Tibet – Lhasa ville du Potala

Les deux palais du Potala

Le Potala comprend deux palais : le Palais blanc et le Palais rouge. Les bâtiments sont reliés entre eux, le blanc et le rouge symbolisent l’union du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel (administration politique du Tibet). Avant la révolution culturelle, le Tibet était en effet un État religieux, et non-laïc. Les quartiers de résidence du dalaï-lama se trouvent dans le Palais Blanc. Le palais blanc a été construit par le 5e dalaï-lama au 17e siècle, mais le 13e dalaï-lama, Thubten Gytso l’a fait agrandir. Des habitations, des bureaux, l’imprimerie et le séminaire sont situés dans le palais blanc. Au rez-de-chaussée, une cour intérieure peinte en jaune, Deyangshar, sépare le bâtiment des habitations du palais rouge.

Le palais rouge est un lieu religieux par définition, avant, les moines y étudiaient le bouddhisme et priaient. De nombreuses chapelles et bibliothèques habitent les lieux, elles sont construites sur plusieurs niveaux, le plus souvent accessibles par des couloirs tortueux. Les mausolées des treize premiers dalaï-lamas sont aussi accessibles aux visiteurs, ils forment une espèce de panthéon en mémoire des chefs spirituels du Tibet. L’atmosphère qui règne au palais du potala est vraiment très sereine. Vous aimerez  faire tourner les moulins à prière avant d’entamer la visite si vous aimez vous imprégner de la culture règne dans un lieu. Le petit jardin qui se trouve derrière le Potala, est lui aussi très joli. Il y a beaucoup de végétation, alors qu’aux alentours, vous serez dans les montagnes rocheuses

Derrière le Potala, les touristes pourront visiter le petit jardin, le Lukang, et respirer l’air pur des montagnes de Lhassa. Le palais du Potala est l’emblème de la culture bouddhiste tibétaine, la visite de ce monument est inévitable quand on va à Lhassa, elle garde les traces d’un passé qui aurait pu disparaitre à tout jamais, lors de la révolution culturelle chinoise.

Architecture du Palais du Potala
Architecture du Palais du Potala
Image - Cartes - Photos : lhassa -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *