Cahors
Cahors

Cahors

Chef-lieu du Lot, sur une boucle encaissée du Lot, Cahors se trouve au pied des causses du Quercy; Avec ses 21 432 habitants  (Cadurciens), l’ économie de la ville de Cahors repose sur ses industries légères et alimentaire mais la cité est surtout connue pour la qualité de son vin.

Histoire de Cahors

Ancienne capitale des Cadurci, Cahors était à l’époque gallo-romaine, une cité opulente avec un pont sur le Lot, un aqueduc amenant les eaux du Vers, des villas, des temples, un théâtre susceptible d’accueillir plusieurs milliers de spectateurs et des thermes, dont seul subsiste l’arc de Diane. Cahors exportait jusqu’à Rome ses étoffes de lin. Elle fut incendiée en 571 par Théodobert, roi d’Austrasie.

Relevée de ses ruines par l’évêque saint Didier qui fit édifier la première cathédrale (VIIe siècle), la cité fut à nouveau pillée par les Sarrasins en 732, puis par les Vikings et les Hongrois.

Au XIIe siècle, Cahors, dirigée par son évêque, était l’une des plus grandes villes de France. En 1119, fut consacrée une nouvelle cathédrale, en remplacement du premier édifice religieux édifié par saint Didier. Cahors devait ce dynamisme à ses marchands qui commerçaient dans toute l’Europe et à ses banquiers, qui prêtaient au roi, au clergé et à la noblesse du royaume. En 1270, l’évêque octroya aux Cadurciens une charte réglant le droit coutumier. Les consuls assurèrent dès lors le gouvernement de la ville.

Jacques Duèze, membre d’une famille de banquiers cadurciens, devenu pape en Avignon sous le nom de Jean XXII (1316) dota sa ville natale d’une université et fit venir d’Italie des bâtisseurs qui marquèrent profondément l’architecture locale. Le traité de Brétigny fit passer Cahors entre les mains des Anglais. En 1428, elle revint à la France.

Au XVIe siècle, Cahors resta catholique alors que sa voisine, Montauban, devint une place forte protestante. Un massacre de protestants eut lieu à Cahors en 1560 et, vingt ans plus tard, Henri de Navarre, le futur Henri IV prit la ville d’assaut et la livra au pillage.

Jusqu’au XIXe siècle, Cahors ne s’étendit pas au delà du périmètre médiéval. Néanmoins, à la veille de la Révolution les remparts avaient été abattus, les fossés comblés et transformés en boulevards. L’ouverture de la voie ferrée Paris-Toulouse, au milieu du XIXe siècle, entraîna la ruine de l’industrie locale, en particulier la draperie, qui ne put faire face à la concurrence.

Le tourisme et les arts de Cahors

Les principaux monuments de Cahors sont la cathédrale Saint-Étienne (XIIe ), à coupoles et à chapelles gothiques, le cloître du XVIe siècle et le Pont Valentré fortifié et doté de trois tours (XVIe siècle). Cahors possède également des remparts, des églises anciennes, de vieilles maisons, des quartiers typiques et un musée.

Image - Cartes - Photos : cahors carte de france - cahors carte - cahors sur la carte de France - cahors tourisme - carte de france avec cahors - photo de cahors - ville cahors carte france -
Promo FRAM Voyages'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *