photo - urbain affiche dechiree
Sao Paulo
Sao Paulo

Sao Paulo

Ville du sud-est du Brésil, São Paulo est située sur le tropique du Capricorne, à 800 mètres d’altitude et à une soixantaine de kilomètres de l’océan Atlantique : c’est l’une des plus grandes métropoles du monde située en en Amérique du Sud.

Visite de la ville de Sao Paulo

Ville du Brésil, capitale de l’Etat de Sao Paulo. En 1998, elle comptait déjà 13 millions d’habitants, avec une croissance de 600 000 habitants chaque année. L’agglomération, qui rassemble environ 25 millions de personnes, est la deuxième du monde après Mexico

Située au centre d’une riche région agraire et industrielle, Sao Paulo est un noeud ferroviaire et un carrefour de lignes aériennes. Elle réalise près du tiers de la production industrielle du Brésil, notamment dans son « triangle ABC » (Santo André, Sao Bernardo, Sao Caetano do Sul). Elle exploite et commercialise les ressources minières des régions comprises dans sa zone d’influence. Sao Paulo est également un grand centre tertiaire accueillant les meilleurs organes de presse nationaux (Estado et Folha de Sao Paulo).

C’est également un grand centre universitaire, accueillant également l’institut Butanta, l’un des plus grands centres de recherches sur les serpents.

Plage de Sao Paulo
Plage de Sao Paulo

Tourisme à Sao Paulo

Le site et le manque d’ouverture directe sur la plage en font une ville moins dépaysante et moins attrayante que sa rivale Rio de Janeiro. Mais, au-delà, les quartiers résidentiels (Jardim Europa, Cantareira, Brooklyn) côtoient des favelas (Diadema). Dans la ville, des quartiers aux influences ethniques variées se jouxtent. Le quartier le plus célèbre est celui de Libertade, investi par les Asiatiques, notamment les Japonais, qui sont plus de un million à vivre à Sao Paulo. On peut également visiter le musée d’Art moderne, le mausolée de l’Amérique latine (initié par Oscar Niemeyer), le musée d’Art de Sao Paulo, le Teatro Municipal ou le musée d’Art sacré. Les Paulistas peuvent également vibrer aux exploits du club de Santos, club légendaire du roi Pelé.

Le Copan : un des symboles de São Paulo (Brésil) est un immeuble en forme de vague que l’on voit au premier plan. Il a été dessiné par Oscar Niemeyer, le plus grand architecte brésilien (c’est lui qui a conçu Brasilia, la capitale du Brésil). Bâti en 1951, le Copan symbolise la modernité nouvelle de São Paulo et de son centre historique.

São Paulo est l’une des villes les plus peuplées au monde ; elle ne s’est pas seulement développée dans l’espace, jusqu’à former avec les villes voisines une des plus grandes métropoles du monde, mais aussi en hauteur. Le centre historique de la ville a ainsi été « reconstruit » avec de nombreux immeubles et gratte-ciel (en arrière-plan sur la photographie), au détriment des anciennes demeures des propriétaires de plantations de café, qui ont quasiment toutes disparues.

sao-paulo-carte
sao-paulo-carte

Histoire de la ville de Sao Paulo

La ville de São Paulo a été fondée en 1554 par des jésuites portugais, le jour de la saint Paul, dont elle tire son nom. Elle devient le point de départ des expéditions d’explorateurs et de colons vers l’intérieur du Brésil. En ce début de colonisation portugaise, Sao Paulo devient un point de départ important pour les bandeirantes, colons désireux de se saisir de terres, d’esclaves et de richesses. C’est à São Paulo qu’est proclamée l’indépendance du Brésil le 7 septembre 1822. Le développement économique de la ville commence au xixe siècle, avec le commerce du café.

C’est presque par hasard que, le 7 septembre 1822, Dom Pedro y proclame l’indépendance du Brésil. Sao Paulo n’est en effet alors qu’une cité de moins de 20 000 habitants. Mais le boom du café va provoquer une véritable explosion économique et démographique. Celle-ci est le fruit de l’exode rural (notamment des Nordestinos), mais également de l’immigration portugaise, espagnole, japonaise et surtout italienne.

Dès le début du xxe siècle, l’immigration européenne (depuis le Portugal, mais aussi depuis l’Italie et l’Espagne) s’intensifie, ainsi que l’immigration japonaise (São Paulo possède la plus grande communauté japonaise hors du Japon). La ville gagne également de nouveaux habitants venus des régions pauvres du nord du pays (le Nordeste).

Après la chute des cours du café dans les années 30, Sao Paulo parvient à poursuivre son expansion grâce à une industrialisation fulgurante. Elle est la première à bénéficier du « miracle brésilien » de 1968-1973 qui lui offre chaque année une croissance à deux chiffres. Mais l’épidémie de méningite qui la frappe en 1974 coïncide avec le début d’une longue crise, confirmée par les chutes vertigineuses des cours de la Bourse de Sao Paulo en 1991 et 1997.

Image - Cartes - Photos : sào paulo - sao paulo carte -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.