photo - urbain affiche dechiree
Chiharu Shiota
Chiharu Shiota

Chiharu Shiota

La jeune artiste japonaise Chiharu Shiota, met en scène dans son installation “In Silence” un piano de concert calciné, qui révèle ses entrailles et se voit enveloppé d’un réseau de fils noirs tendus du sol au plafond. Des chaises également carbonisées sont prises dans la même toile d’araignée: travail sur le silence après le désastre, sur les rapports entre l’artiste et le public, et entre les hommes. Les traces du passé tissées dans le présent.

Chiharu Shiota exposition dusseldorf
Chiharu Shiota exposition dusseldorf

Une autre série, baptisée Trauma/Alltag, recourt également à des fils noirs, qui emprisonnent des vêtements et autres objets du quotidien. «Les fils s’entrelacent. S’emmêlent. Se rompent. Se dénouent», commente l’artiste, qui insiste ainsi sur le sentiment de sécurité, puis de danger et d’oppression, que permettent de susciter les larges filets ainsi créés.

 Chiharu Shiota uncertain_journey
Chiharu Shiota uncertain_journey

Ces traces du passé tissées dans le présent sont également visibles dans les œuvres regroupées autour du concept de “l’état de l’être”, dans lesquelles des objets du quotidien thématisent l’absence du corps. Des empreintes fragiles de la conscience et du souvenir qui fascinent par leur force rayonnante.

Structure faite de 600 fenêtres de bois 6 mètres de haut 4 de diamètre.

Chiharu Shiota installation
Chiharu Shiota installation
Image - Cartes - Photos : https://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1825 rXeYwJZjrlEQ72hD313IKYeUCGm5gXXvoHcXsSMPZcfaMkh5ejdD3dGY1QU7k48s e69e56fa4d82a57c6284d045cc78890f4613e564&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXme -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.