Le compostage
Le compostage

Le compostage en 4 points

Qu’est ce que le Compostage ? Ah, l’agréable vue de la poubelle qui déborde et des sacs qui s’entassent, oh le doux fumet des ordures en décomposition, miam !

Savez-vous, lecteur averti, que le français moyen produit 450 kg de déchets par an ? Tant que ça ? Eh oui (sic), et savez-vous de combien il est possible de réduire cette nauséabonde production ? De près de 30%, soit un tiers, grâce au compostage.

La pratique était quasiment oubliée depuis l’avènement du tout-à-l’égout. Pourtant, avec la montée en puissance de l’écologie, on y revient ces dernières années. Et par la même occasion on redécouvre la célèbre formule : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ».

compost
compost

Qu’est-ce que c’est le compostage ?

On part de l’idée que nos déchets ménagers sont composés pour moitié de matière organique, donc biodégradable. Avec un système classique de tri des déchets, cette matière est simplement mélangée aux autres déchets dans nos sacs poubelle, ramassée par les éboueurs et, la plupart du temps, incinérée.

Ce procédé n’est pas franchement optimal d’un point de vue écologique en raison du CO2 émis lors de l’incinération. D’autre part, au lieu d’être ainsi gaspillés, les déchets organiques peuvent facilement être transformés en engrais de qualité pour jardins, balcons, potagers, etc.
Il y a donc également un intérêt économique à changer nos habitudes.

Comment transformer nos déchets organiques en engrais ?

À la ferme, les choses se passent comme suit : on rassemble les déchets en un tas, on les arrose d’eau et on retourne le tas régulièrement. En neuf mois environ, les déchets ainsi traités deviennent un engrais riche et utilisable tel quel pour les plantations.

En ville, on n’a pas forcément le loisir ou l’envie d’épandre ses déchets organiques en tas sur son balcon… La façon de faire diffère donc un peu. En fait, deux solutions s’offrent au hardi composteur urbain : le « lombricompostage » et le compostage en pied d’immeuble.

Ceux qui ont reconnu le mot « lombric » dans « lombricompostage » s’arrachent déjà les cheveux.
Quelques précisions s’imposent donc. Tout d’abord, oui le lombric est bel et bien le nom du ver de terre. Non le lombricompostage n’est pas un élevage de bestioles grouillantes, mais une technique de compostage d’intérieur avec des vers de compost, sans odeur et qui ne pose aucun problème d’ordre sanitaire (un chien, par exemple, est vecteur de bien plus de parasites et de bactéries pathogènes qu’un lombric).

Le compostage en pied d’immeuble ressemble au compostage à la ferme, sauf que les déchets sont entassés dans des bacs prévus à cet effet, ce qui est tout de même plus propre. Cette technique fait l’objet d’un accompagnement méthodique et rigoureux par des professionnels.

Compostage - informations
Compostage – informations

Pourquoi se mettre au compostage

  • Pour réduire la quantité de ses déchets et polluer moins.

L’argument de la réduction des déchets a malheureusement moins de poids en France que dans de nombreux autres pays (Belgique, Suisse, Allemagne, Autriche, Suède, …) où on paye la taxe d’enlèvement des déchets au poids.
Ce qui est finalement une bonne raison pour décider de devenir un pionnier en la matière !

  • Pour fabriquer de l’engrais et se (re)mettre au jardinage.

Les initiatives de compostages en pied d’immeuble vont souvent de pair avec la création de jardins ou de potagers. Si vous avez des enfants, bingo, vous avez trouvé comment occuper leur mercredi après-midi !

  • Pour se rencontrer entre habitants de la même résidence.

Comme beaucoup d’autres initiatives écologiques urbaines, créer une solution de compostage en pied d’immeuble se fait avec le soutien, l’entraide et la solidarité des voisins.

Mettre fin aux idées reçues 

Ça sent mauvais ?

Bien entretenu, un compost ne génère pas d’odeur.

D’autre part, il ne faut pas confondre compost et tas de fumier (le fumier est l’addition d’excrément d’animaux et de paille aux déchets organiques).

C’est sale !

Non, c’est plus propre pour la planète.

Par rapport à l’incinération des déchets, le compostage dégage beaucoup moins de CO2.  Précision : la dégradation des matières organiques produit certes toujours du dioxyde de carbone ainsi que du méthane.
Toutefois, le dégagements de CO2 ainsi obtenu fait partie du cycle naturel de la biodégradation (et est compensés par l’activité chimique des plantes vivantes), d’autre part le compostage en bacs est prévu pour limiter au maximum le dégagement de méthane (CH4).

Que demander de plus ? Composter ses déchets ne contamine pas les nappes phréatiques (sauf dans le cas de plateformes de compostage industrielles ne respectant pas les normes environnementales).

Quand aux vers et à l’idée de faire pourrir des déchets organiques, oui, il faut s’y habituer.

On y met n’importe quoi !

Certains déchets sont proscrits : viande, poisson et fromage car ils risquent d’attirer chiens, chats et rats. On évite également le pain car cela fermente et risque de perturber (voire de faire complètement rater) la réaction de décomposition des autres aliments.

À part ça, il faut couper en morceaux les fruits dont la peau est épaisse (ananas, melon), les tiges de rosier, écraser les coquilles d’œuf.

On ajoute des feuilles de journaux, ainsi que des feuilles mortes et/ou des copeaux de bois pour réduire l’humidité.

Il est possible, voir conseillé de grillager l’espace compost pour éviter que des personnes non informées y aient accès et y mettent n’importe quoi.

schema du compostage
schema du compostage

De quoi a-t’on besoin pour un bon compostage ?

Lombricompostage :

  • Un lombricomposteur
  • Des lombrics

Vous pouvez trouver les deux sur le site éco-sapiens, qui est un guide d’achat éthique :

http://www.eco-sapiens.com/acheter-Lombricomposteurs,Compost,Jardin.html

Ou également dans les grands magasins spécialisés dans le jardinage.

Il est aussi possible de fabriquer son lombricomposteur soi-même :

(vidéo de démonstration)

Compost en pied d’immeuble :

C’est une initiative à mettre en œuvre avec la mairie de quartier/d’arrondissement et l’organisme qui gère votre résidence. N’oubliez pas de communiquer auprès des habitants de votre immeuble pour leur faire prendre part à cette opération.

Image - Cartes - Photos : schéma fonctionnement composteur -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.